L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos, qui a quitté le pays, évoque une "parenthèse"

Publié le par franceinfo avec Reuters, France Télévisions

L'ancien roi, âgé de 82 ans, a assuré à ses amis que son absence était temporaire, rapporte la presse espagnole. 

L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos à Palma de Majorque (Espagne), le 1er avril 2018. (JAIME REINA / AFP)

L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos à Palma de Majorque (Espagne), le 1er avril 2018. (JAIME REINA / AFP)

Je ne suis pas en vacances et je n'abandonne pas l'Espagne." L'ancien roi d'Espagne Juan Carlos, qui a quitté le pays lundi 3 août, alors qu'il est visé par une enquête sur des soupçons de corruption, a déclaré que son absence était temporaire, dans des messages envoyés à des amis depuis son avion, rapporte mercredi 5 août le quotidien La Vanguardia (en espagnol).

"C'est seulement une parenthèse", a assuré l'ancien monarque dans un message à des amis, selon le quotidien. Le journal El Pais, qui rapporte la même information, précise que "d'autres personnes, au sein du gouvernement, estiment que ça ne sera pas si facile".

Visé par une enquête du Tribunal suprême espagnol, Juan Carlos, qui a abdiqué en 2014, a décidé de quitter le pays pour faciliter la tâche de son fils Felipe, qui lui a succédé sur le trône, a annoncé lundi le palais royal dans un communiqué qui a pris les Espagnols de court.

Spéculations sur son lieu d'exil

Depuis l'annonce du départ de l'ancien roi, âgé de 82 ans, aucun commentaire officiel n'a été fait et les spéculations sur son lieu d'exil foisonnent dans la presse. Citant des sources ayant requis l'anonymat, les journaux El Pais et El Confidencial indiquent que Juan Carlos se trouve au Portugal, où il a passé une partie de sa jeunesse. De leur côté, les quotidiens La Vanguardia et ABC signalent qu'il s'est rendu en voiture au Portugal avant de s'envoler pour la République dominicaine. Les autorités dominicaines ont cependant assuré mardi que Juan Carlos n'était pas entré dans ce pays des Caraïbes.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article