Nantes. Thomas Ginsburger-Vogel, fils de résistant et militant de la mémoire des déportés, est mort

Publié le par Ouest-France avec Presse Océan par Manuel Magrez

Thomas Ginsburger-Vogel est décédé le 31 juillet 2020 à l’âge de 83 ans. Il était président de la branche ligérienne des Amis de la fondation pour la mémoire de la déportation et fils de résistants.

Thomas Ginsburger-Vogel est décédé à l’âge de 83 ans. | PHOTO CHRISTIAN LEROUX

Thomas Ginsburger-Vogel est décédé à l’âge de 83 ans. | PHOTO CHRISTIAN LEROUX

L’association des Amis de la fondation pour la mémoire de la déportation (AFMD) a annoncé la mort de Thomas Ginsburger-Vogel, son président. Il est décédé le 31 juillet 2020 à l’âge de 83 ans. Son engagement dans l’association n’a rien d’anodin : ses deux parents ont étés déportés lors de la Seconde guerre mondiale à Auschwitz et Ravensbrück.

Sa mère, Marie-Claude Vaillant-Couturier, résistante communiste, a fait partie des témoins du grand procès de dirigeants nazis de Nuremberg, entre 1945 et 1946 dans la ville allemande. Son père a lui participé à la création du Conseil national de la résistance.

"Thomas a œuvré jusqu’au bout à l’écriture de biographies des déportés, afin qu’aucun ne soit oublié", se souviennent les membres de l’Association de préservation de la mémoire . "Toujours disponible, toujours en action, témoin et acteur de son époque" il avait, entre autres, participé à la création d’un mémorial virtuel de la déportation en Loire Inférieure en 2018. Le projet, mené par Alain Dupas, lui aussi membre de l’AFMD, visait à mettre en lumière la déportation de Ligériens pendant l’occupation. Alain Dupas expliquait que "de vastes pans de l’histoire restent inexplorés", y pallier c’était le cheval de bataille de Thomas Ginsburger-Vogel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article