Oradour-sur-Glane: le mémorial du village martyr dégradé par des tags

Publié le par Courrier Picard

Des tags négationnistes ont été inscrits au centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne). L’inscription « Village martyr » a aussi été rayée d’un coup de peinture, indique Le Populaire du Centre.

Le 10 juin 1944, un bataillon de la Waffen SS a abattu méthodiquement les habitants de ce petit village du Limousin (photo d’illustration). - Capture d’écran/Google Maps

Le 10 juin 1944, un bataillon de la Waffen SS a abattu méthodiquement les habitants de ce petit village du Limousin (photo d’illustration). - Capture d’écran/Google Maps

Des tags ont été inscrits sur le centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), village martyr de la Seconde guerre mondiale. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin l’annonce sur Twitter : « Les inscriptions négationnistes à Oradour-sur-Glane sont un crachat sur la mémoire de nos martyrs. ». « Les services du ministère de l’Intérieur sont à la disposition du maire de la commune pour faire arrêter l’auteur de cette salissure abjecte ».

Dans un tweet, le Premier ministre Jean Castex a assuré que « tout est mis en œuvre pour que les auteurs de ces actes infâmes en répondent devant la Justice ».

Selon le journal Le Populaire du Centre, le mot « martyr » a été rayé sur le mémorial. Le maire d’Oradour-sur-Glane, Philippe Lacroix, indique à nos confrères qu’une « plainte sera déposée » samedi 22 août. Également interrogé par Le Populaire du Centre, le président du Centre de la mémoire, Fabrice Escure, appelle à la prudence et ne souhaite pas « donner de l’importance à ces gens-là » .

Pour rappel, le massacre d’Oradour-sur-Glane a eu lieu le 10 juin 1944. Ce jour-là, un bataillon de la Waffen SS a abattu méthodiquement les habitants de ce petit village du Limousin. Les familles sont séparées. Les hommes sont abattus. es femmes et les enfants enfermés dans l’église, où ils seront également tués. En tout, 642 personnes meurent ce jour-là. Le village est pillé et incendié. 

Une trentaine d’habitants survivent et pourront raconter ce tristement célèbre massacre d’Oradour-sur-Glane

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article