Russie : Navalny, opposant numéro un à Poutine, en réanimation après avoir été «empoisonné»

Publié le par Le Parisien avec AFP

Alexeï Navalny a été placé ce jeudi en réanimation dans un état grave dans hôpital en Sibérie, après s'être senti mal dans un avion.

 Alexeï Navalny, ici lors d’une manifestation contre Vladimir Poutine en février dernier.  AFP/Kirill Kudryavtsev

Alexeï Navalny, ici lors d’une manifestation contre Vladimir Poutine en février dernier. AFP/Kirill Kudryavtsev

Il est l'opposant numéro un de Vladimir Poutine. Le leader d'opposition russe Alexeï Navalny a été placé en réanimation « dans un état grave », après s'être senti mal dans un avion. Il aurait été empoisonné selon son entourage.

« Alexeï est toujours inconscient, il est connecté à un respirateur artificiel. L'hôpital a appelé la police à notre demande », a déclaré sa porte-parole, Kira Iarmych sur Twitter.

Alexeï Navalny était dans un vol de la Sibérie pour Moscou quand l'avion a dû atterrir en urgence en raison de la dégradation subite de son état de santé, selon sa porte-parole. « Alexeï a été empoisonné, intoxiqué », et « se trouve désormais en soins intensifs », a-t-elle tweeté.

« Nous pensons qu'Alexeï a été empoisonné avec quelque chose mélangé à son thé. Il n'a rien bu d'autre ce matin », a-t-elle précisé, en ajoutant : « Les médecins ont dit que le poison avait été absorbé rapidement à travers la boisson chaude ».

Il aurait perdu connaissance immédiatement après le décollage, selon son entourage.

L'agence de presse d'Etat Tass a confirmé qu'Alexeï Navalny avait été admis à l'unité de soins intensifs du service de toxicologie aux urgences de l'hôpital d'Omsk, en Sibérie.

Le Kremlin lui souhaite un « prompt rétablissement »...

Principal opposant au président russe Vladimir Poutine, cet avocat de 44 ans, dont les publications anticorruption sont abondamment partagées sur les réseaux sociaux, a déjà souffert d'attaques physiques dans le passé. Il avait notamment été aspergé dans les yeux par un produit désinfectant à la sortie de son bureau en 2017.

M. Navalny, ses partisans et leurs familles font régulièrement l'objet d'interpellations, de perquisitions et de pressions policières dans toute la Russie. Comme une provocation, quelques heures après l'annonce de son hospitalisation, le Kremlin a officiellement souhaité à son opposant un « prompt rétablissement »...

Ce n'est pas la première fois qu'un soupçon d'empoisonnement entoure Alexeï Navalny. Il y a un an, alors qu'il purgeait une peine de prison pour avoir appelé à manifester contre le pouvoir, le principal opposant au Kremlin avait été hospitalisé officiellement à cause d'une « grave réaction allergique » mais lui et son entourage n'excluaient pas qu'il ait été empoisonné. Ce qu'avaient ensuite nié les autorités.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article