Becciu Giovanni Angelo

Publié le par Mémoires de Guerre

Giovanni Angelo Becciu, né le 2 juin 1948 à Pattada en Italie, est un cardinal italien. Il était substitut pour les Affaires générales de la secrétairerie d’État du Saint-Siège, du 10 mai 2011 au 29 juin 2018, étant ainsi le « numéro deux » du premier et plus important dicastère de la Curie romaine. Il est préfet de la Congrégation pour les causes des saints du 31 août 2018 au 24 septembre 2020, date à laquelle il démissionne sans raison officielle de sa fonction et de « tous les droits liés au cardinalat », ce que Le Monde interprète comme une « disgrâce aussi inattendue que spectaculaire ». 

Becciu Giovanni Angelo
Becciu Giovanni Angelo

Formation

Ordonné prêtre pour le diocèse d'Ozieri en Italie le 27 août 1972, Mgr Becciu a poursuivi sa formation à l'Académie pontificale ecclésiastique. Il fait son entrée au service diplomatique du Saint-Siège le 1er mai 1984. Il parle français, anglais, espagnol et portugais.

Diplomate

Il a été au service des nonciatures apostoliques en République centrafricaine, Soudan, Nouvelle-Zélande, Liberia, Royaume-Uni, France, États-Unis. Le 15 octobre 2001, le pape Jean-Paul II le nomme nonce apostolique en Angola. Le 1er décembre 2001, il est consacré évêque par le cardinal Angelo Sodano, qui est alors secrétaire d'État. Le 23 juillet 2009, le pape Benoît XVI le nomme nonce apostolique à Cuba. 

Substitut pour les Affaires générales

Le 10 mai 2011, le pape Benoît XVI le nomme substitut pour les Affaires générales de la secrétairerie d’État. Il remplace à ce poste, Fernando Filoni nommé le même jour préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples. Comme substitut pour les Affaires générales, il est l’un des plus proches collaborateurs du pape et un personnage central de la Curie romaine : « Avec le préfet de la Maison pontificale, il est l'intermédiaire habituel entre le Saint-Père et ceux qui désirent s'adresser à lui. […] Responsable du chiffre et des passeports […] Les distinctions honorifiques sont aussi de son ressort. […] En cas de vacance du siège apostolique, il dirige la secrétairerie d’État et doit en répondre devant le Sacré Collège des cardinaux. »

Le 31 août 2013, il est confirmé en même temps que les autres supérieurs de la Secrétairerie d'État dans ses fonctions de substitut pour les affaires générales par le pape François, le secrétaire d'État étant remplacé par Mgr Pietro Parolin. Le 29 avril 2017 le pape François le nomme son « délégué personnel » chargé du « renouveau spirituel et moral de l'Ordre [souverain de Malte] et, en particulier, de ses membres qui ont professé le vœu d'obéissance, chasteté et pauvreté » et qu'il charge du statut des « membres profès, afin qu'il réalise pleinement le but « de promouvoir la gloire de Dieu par la sanctification des membres, le service à la foi et du Saint Père et l'aide du prochain » » envisageant ainsi une révision de la constitution de L'Ordre. 

Cardinal

Le 20 mai 2018, le pape François annonce au cours de l'Angélus que Mgr Becciu sera créé cardinal avec treize autres lors d'un consistoire qui se tiendra le 28 juin 20186. Il prendra les fonctions de préfet de la Congrégation pour les causes des saints en août 2018, annonce le Saint-Siège le 26 mai 20187, et quitte son poste de substitut de la secrétairerie d’État1. Il préside la cérémonie de béatification des dix-neuf martyrs d'Algérie à Oran, le 8 décembre 2018. En octobre 2019, la justice du Vatican enquête sur une transaction jugée suspecte : l’investissement de 150 millions à 200 millions d'euros par la secrétairerie d’État en 2012 dans un luxueux immeuble londonien. Le pape François reconnait le 26 novembre 2019 qu'il y avait « des problèmes de corruption » avec cette transaction. Les médias italiens L'Espresso et La Repubblica, évoquent un enrichissement familial.

Le 24 septembre 2020, le pape François accepte la démission de Mgr Becciu de sa fonction de préfet de la Congrégation pour les causes des saints, ainsi qu’à « tous les droits liés au cardinalat »1,9, en particulier celui de voter au conclave qui élira le prochain Pape. Plusieurs médias interprètent cette démission comme une sanction. Officiellement le Vatican n'a donné aucune raison à cette démission surprise. À la date de cette démission Mgr Angelo Becciu a 72 ans, trois ans avant l'âge de la retraite canonique fixée à 75 ans. D'après la presse internationale et italienne, il aurait été impliqué dans un investissement immobilier critiquable à Londres en 2012. Cette opération a donné lieu à une enquête en octobre 2019 diligentée par l’Autorité d'information financière (AIF). Un enrichissement familial a été soupçonné par la presse. 

Distinctions

  • Chevalier grand-croix de l'ordre du Mérite de la République italienne‎ (18 avril 2015 sur proposition du conseil des ministres).
  • Grand-officier de l'Ordre de l'Étoile de Roumanie (Décret du 30 avril 2015 du président Klaus Iohannis)
  • Commandeur de la Légion d'honneur (par l'ambassadeur Philippe Zeller le 1er décembre 2016).
  • Chapelain conventuel grand croix ad honorem de l'ordre souverain de Malte (22 juin 2017 par le lieutenant de grand maître Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto)

Publié dans Eclésiastiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article