Corrèze : le journaliste et écrivain Denis Tillinac est décédé

Publié le par La Montagne par Emilie Auffret et Blandine Hutin-Mercier

Originaire d'Auriac en Corrèze, le journaliste et écrivain Denis Tillinac est décédé dans la nuit de vendredi à samedi. Très proche de Jacques Chirac, l'écrivain s'est éteint un an jour pour jour après l'ancien président de la République.  

Denis Tillinac s'est éteint dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 septembre. Un an jour pour jour après Jacques Chirac dont il était proche. © Dominique PARAT

Denis Tillinac s'est éteint dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 septembre. Un an jour pour jour après Jacques Chirac dont il était proche. © Dominique PARAT

L'ancien journaliste et écrivain Denis Tillinac est mort dans la nuit du vendredi 25 septembre au samedi 26 septembre, à l'âge de 73 ans, a-t-on appris d'un proche de la famille. L'écrivain et son épouse venait de passer la journée de vendredi 25 septembre au salon Livres en Vignes au château du Clos de Vougeot (Côte-d'Or). Selon nos confrères du Bien public, il venait de passer "une soirée enjouée qui s'était terminée en dégustant un grand gevrey chambertin 1979".   

Originaire d'Auriac (Corrèze), l'écrivain terrassé par une crise cardiaque, était un proche de l'ancien président de la République Jacques Chirac disparu il y a un an jour pour jour. Comptant parmi ses amis, il avait été son conseiller à l'Elysée et son représentant  au Conseil de la francophonie.

Un homme de lettres

Journaliste à La Montagne à ses débuts, il avait suivi les campagnes électorales de Jacques Chirac entre 1974 à 1979 en terres corréziennes alors qu'il était en poste à La Dépêche du Midi, à Tulle. Un récit qu'il évoque dans Spleen en Corrèze, paru en 1979. Dans Dernier verre au Danton, il évoquait cette fois la campagne de 1995.

L'homme de lettres a aussi été éditeur, directeur des Editions de la Table Ronde dans les années 1990 et jusqu'en 2007 ; à l'époque, il avait notamment refusé de publier les journaux intimes de Gabriel Matzneff, l'écrivain dénoncé pour pédophilie dans son livre Le consentement par Vanessa Springora.

Il était aussi un fin observateur de la vie politique et un grand connaisseur du rugby, auquel il a consacré plusieurs ouvrages.

L'écrivain est l'un des fondateurs de l'Ecole de Brive et de la Foire du livre de Brive, au début des années 1980 avec Michel Peyramaure et Claude Michelet. Son roman Retiens ma nuit (Plon), avait été retenu dans la première sélection du Goncourt en 2015.

Il se qualifiait lui-même comme conservateur, Gaulliste convaincu. Il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages. Il venait de publier un Dictionnaire amoureux du Général (Plon).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article