Emmanuel Macron rend hommage à Denis Tillinac, «l'incarnation de cette droite mousquetaire »

Publié le par Le Figaro avec AFP

Le chef de l'Etat salue «le journaliste, écrivain et éditeur s'est éteint après avoir brandi toute sa vie l'étendard des permanences françaises».

L'écrivain Denis Tillinac est mort à l'âge de 73 ans. JEAN-PIERRE MULLER / AFP

L'écrivain Denis Tillinac est mort à l'âge de 73 ans. JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a rendu hommage dimanche 27 à l'écrivain Denis Tillinac, mort à 73 ans dans la nuit de vendredi à samedi. «Il était l'incarnation de cette 'droite mousquetaire' qui rêve en grand et défend ses valeurs avec panache. Le journaliste, écrivain et éditeur s'est éteint après avoir brandi toute sa vie l'étendard des permanences françaises», écrit le chef de l'Etat dans un communiqué.

Le président «salue la mémoire d'un esprit vif et libre qui osa toujours penser à rebours de son temps.» Il «continuait hier encore à défendre la plume à la main, dans 'Valeurs actuelles' ou 'Marianne', une certaine idée de la France qu'il aimait», poursuit Emmanuel Macron.

Denis Tillinac est mort des suites d'une crise cardiaque, selon les éditions Plon. Celui qui fut aussi journaliste et responsable d'une maison d'édition a signé plus de soixante ouvrages (romans, récits, essais, nouvelles, poésies, etc.), dont son dernier Dictionnaire amoureux du Général (De Gaulle) aux éditions Plon (2020).

Il est mort un an jour pour jour après son ami l'ancien président de la République Jacques Chirac, n'ont pas manqué de souligner de nombreuses personnalités politiques qui lui ont rendu hommage.

«Denis Tillinac aimait la Corrèze, le rugby, la vie d'antan qu'il chantait en spleen dans ses livres. Il aimait Jacques Chirac et Bonaparte. Car il se revendiquait patriote», a réagi dans un communiqué François Hollande, lui aussi attaché à la Corrèze. «Mais surtout il aimait écrire comme journaliste, puis comme auteur il savait faire partager ses passions. Nous n'avions pas les mêmes idées mais nous pouvions avoir les mêmes sentiments».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article