États-Unis. Le médecin de Trump nie que celui-ci a eu un AVC en novembre

Publié le par Ouest-France avec Reuters

La parution d’un livre évoquant un éventuel accident vasculaire cérébral de Donald Trump en fin d’année dernière a contraint la Maison blanche à démentir l’information par la voix du médecin personnel du président américain.

Un livre d'un journaliste du New York Times indique que Donald Trump aurait été victime d’un accident vasculaire cérébral. | LEAH MILLIS / REUTERS

Un livre d'un journaliste du New York Times indique que Donald Trump aurait été victime d’un accident vasculaire cérébral. | LEAH MILLIS / REUTERS

Donald Trump n’a pas été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et se trouve en bonne santé, a déclaré mardi le médecin du président américain, après la parution d’un livre selon lequel le vice-président Mike Pence se tenait prêt à assumer les pouvoirs présidentiels lors d’une visite médicale imprévue de Trump l’an dernier.

Dans le livre « Donald Trump vs. The United States » (« Donald Trump contre les États-Unis ») paru mardi, Michael Schmidt, journaliste du New York Times, écrit qu’ordre a été donné en novembre dernier à Mike Pence de se tenir prêt si Donald Trump devait subir une intervention nécessitant qu’il soit anesthésié.

La Maison blanche a refusé de commenter cette affirmation du livre, mais Donald Trump et son médecin personnel ont semblé répondre à un message publié par l’écrivain Don Winslow sur Twitter le mois dernier. Winslow avait déclaré avoir reçu trois messages de lanceurs d’alerte au sein de l’administration indiquant que Trump avait eu « une série » d’accidents ischémiques transitoires (AIT) - une forme passagère d’un AVC.

« Je peux confirmer que le président Trump n’a pas subi ni n’a été examiné pour un accident vasculaire cérébral, un accident ischémique transitoire ou toute forme aiguë d’urgence cardiovasculaire, comme cela a été faussement rapporté dans la presse », a dit le Pr. Sean Conley dans un communiqué, soulignant que Trump demeurait apte à exercer la fonction présidentielle. Donald Trump, via Twitter, a nié avoir été victime d’une série d’AIT.

À l’époque, la Maison blanche avait décrit la visite inattendue au centre médical national militaire Walter Reed, à proximité de Washington, comme le début des tests physiques effectués annuellement par le président. Mais ce déplacement, qui ne figurait pas à l’agenda présidentiel, a soulevé des interrogations, plusieurs mois avant la date habituelle des examens.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article