"Juliette, merci pour tout !" : l'hommage de l'Américaine Melody Gardot après la mort de Juliette Greco

Publié le par franceinfo, Radio France par Elodie Suigo

La chanteuse américaine Melody Gardot se souvient de sa rencontre avec Juliette Gréco, autour de l'enregistrement d'un classique de la chanson française, "Sous les ponts de Paris".

Juliette Gréco au London jazz festival, en novembre 2010. (DAVID REDFERN / REDFERNS / GETTY IMAGES)

Juliette Gréco au London jazz festival, en novembre 2010. (DAVID REDFERN / REDFERNS / GETTY IMAGES)

"Cette femme..." souffle Melody Gardot, encore émue au lendemain de la mort d'une légende de la chanson française, Juliette Gréco, disparue le 23 septembre 2020. "Un jour, j'ai eu la merveilleuse chance de croiser cette femme grâce à la musique". La chanteuse américaine se souvient pour franceinfo de leur duo sur Sous les ponts de Paris, avec la "Jolie Môme", la muse de Saint-Germain-des-Près. "Moi, j'étais comme un petit nuage qui passe… Elle est d'une grâce totale. Même les petits gestes des mains, la manière qu'elle a de les poser... C'était comme un film. C'était une dame incroyable."

Pour cette Américaine francophile née dans le New Jersey, la rencontre avec Juliette Gréco est une entrée directe dans un pan entier de la culture fançaise. "Les choses qui arrivent jusqu'aux Etats-Unis, c'est des petites fractions de la culture française. Il y avait Voltaire, il y avait Sartre, Le Petit Prince, 'Au clair de la lune'... Et dans la musique, même avant Piaf, pour moi, il y avait Juliette. Comme actrice, comme compagne de Miles Davis, le Café de Flore, la légende… c'est une icône."

Pendant la session d'enregistrement, Melody Gardot tombe sous le charme, s'imprègne des conseils de son aînée sur sa respiration, sur sa façon de moduler sa voix, sur le parlé-chanté très particulier à la langue française, "presque du théâtre". "C'était drôle parce qu'il y avait plein de mots que je ne connaissais pas à l'époque. On a passé de beaux moments ensemble, très touchants, très importants, très émouvants... Elle va me manquer. Je regrette de ne pas avoir eu la possibilité de la croiser plus tôt. Cela aurait pu être une vraie copine." Restera de cette rencontre musicale ce duo tout en sensualité, fixé sur l'album studio de Juliette Gréco, Ça se traverse et c'est beau, publié en 2012. "Juliette, merci pour tout !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article