Affaire Estelle Mouzin : Michel Fourniret bientôt confronté à Monique Olivier

Publié le par LCI

AFFAIRE ESTELLE MOUZIN - Michel Fourniret devrait être confronté à son ex-femme Monique Olivier le 9 octobre prochain. Celle-ci l'accuse d'avoir violé et tué Estelle Mouzin en 2003. 

ALAIN JULIEN / AFP

ALAIN JULIEN / AFP

Et si Michel Fourniret parlait enfin ? Après avoir été accusé par son ex-femme, Monique Olivier, du viol et du meurtre d'Estelle Mouzin en 2003, le tueur en série devrait être confronté à son accusatrice, le 9 octobre prochain, indiquent des sources proches du dossier à l'AFP. Outre cette confrontation, la juge d'instruction Sabine Khéris a prévu à la fin du mois des déplacements à Guermantes, en Seine-et-Marne, et dans les Ardennes.

Espoirs de nouveaux éléments pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin

En août dernier, dans le bureau de la juge Khéris, Monique Olivier, qui avait impliqué son mari, au cours d'une précédente audition, avait précisé que son ex-mari avait séquestrée, violée et tuée la petite Estelle Mouzin dans une maison à Ville-sur-Lumes dans les Ardennes. Cette maison, qui a appartenu à la sœur défunte de Fourniret, ainsi que le château du Sautou, une ancienne propriété du tueur, ont fait l'objet à la fin du mois de juin dernier de fouilles qui n'ont pas permis de retrouver le corps de la petite fille. Mais un matelas saisi en 2003 et qui était dans la maison de Ville-sur-Lumes, a été analysé et une dizaine d'ADN, dont celui d'Estelle Mouzin, avaient été retrouvés.

Cette confrontation et ces déplacements sont pour les enquêteurs l'espoir d'avoir enfin des explications de la part de Michel Fourniret. A 78 ans, le tueur en série, condamné à la perpétuité dans d'autres affaires, a fait des déclarations alambiquées et semble avoir des problèmes de mémoire qui rendent le travail des policiers très compliqué. En mars dernier, il avait reconnu sa responsabilité dans l'affaire Estelle Mouzin : "Je reconnais là un être qui n'est plus là par ma faute", avait-il déclaré à la juge Khéris. Il avait aussi estimé "pertinent" le fait que le corps de la fillette puisse être dans l'une de ses anciennes propriétés des Ardennes.

Michel Fourniret a été déclaré coupable en 2008 des meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001 et condamné à la perpétuité incompressible, avant d'être à nouveau condamné en 2018 pour un assassinat crapuleux. Il est également mis en examen pour les disparitions et la mort de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish, qu'il a avouées devant la juge Sabine Khéris.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article