Cinéma.Sean Connery, “premier et ultime James Bond”, est décédé

Publié le par Courrier International

L’acteur écossais est mort dans son sommeil à l’âge de 90 ans. Sa longue carrière reste placée sous le signe de l’agent 007. Il a pourtant incarné bien d’autres rôles.

L’acteur Sean Connery lors d’une conférence à Berlin le 16 février 2001. PHOTO Arnd Wiegmann / Reuters

L’acteur Sean Connery lors d’une conférence à Berlin le 16 février 2001. PHOTO Arnd Wiegmann / Reuters

Il a eu beau multiplier les films, c’est le rôle de l’agent 007 qui reste encore collé à la peau de Sir Sean Connery, à l’heure où il s’éteint, aux Bahamas, ce 31 octobre 2020. En témoignent les titres de la BBC, qui a annoncé la nouvelle, de Hollywood Reporter ou de Variety, les bibles de l’industrie cinématographique américaine.

“L’acteur de James Bond décède à l’âge de 90 ans”, “Sean Connery, le premier et ultime James Bond, décède à 90 ans”, “Sean Connery, lauréat d’un Oscar et star de James Bond, décède à 90 ans”, annoncent ces trois médias.

Car l’acteur écossais, qui s’est éteint dans son sommeil, a été le premier à incarner l’agent secret créé par Ian Fleming, et ce dans sept des films de la saga. Un agent “sexy et charismatique”, rappelle Hollywood Reporter, mais aussi violent et macho.

Une carrière bien plus riche que 007

Mais résumer sa carrière à cela serait oublier ses collaborations avec Alfred Hitchcock, dans Pas de printemps pour Marnie (1964) ; avec John Huston, dans L’Homme qui voulait être roi (1975) ; ou son Oscar, obtenu en 1988 pour son rôle dans Les Incorruptibles de Brian de Palma. Ce serait aussi oublier l’improbable Zardoz (1974), de John Boorman.

Au-delà de ses rôles, ce que le Royaume-Uni retient aussi Sean Connery, c’est son indéfectible engagement envers l’Écosse.

La Première ministre écossaisse, Nicola Sturgeon, a ainsi déclaré :

    "J’ai eu le cœur brisé d’apprendre ce matin le décès de Sir Sean Connery. Notre nation pleure aujourd’hui l’un de ses fils les plus aimés.”

Sean est né dans une famille de la classe ouvrière d’Édimbourg et, grâce à son talent et à son travail acharné, il est devenu une icône du cinéma international et l’un des acteurs les plus accomplis au monde, a-t-elle rappelé. Avant d’ajouter : “C’était une légende mondiale mais, avant tout, un Écossais patriote et fier – sa présence imposante à l’ouverture du Parlement écossais en 1999 a montré son amour pour son pays natal. Sean était un défenseur de longue date d’une Écosse indépendante et ceux d’entre nous qui partagent cette conviction lui doivent de la reconnaissance.”

Il s’était prononcé pour l’indépendance de l’Écosse lors du dernier référendum sur le sujet, en 2014, déclarant alors au magazine New Statesman :

    "Cette occasion d’être indépendants est trop belle pour qu’on la laisse passer.”

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article