Flashback : Ce jour où Adolf Hitler a été nommé pour le prix Nobel de la paix

Publié le par Vanity Fair par Léo Juanole

En 1939, un parlementaire suédois a suggéré la nomination du dictateur allemand Adolf Hitler dans une lettre adressée au comité du prix Nobel de la paix.

Flashback : Ce jour où Adolf Hitler a été nommé pour le prix Nobel de la paix

La lettre d'Erik Brandt

Janvier 1939. Erik Brandt est un député social-démocrate suédois fraîchement élu. Il doit son élection à la mort de deux colistiers devant lui sur la liste et deux autres démissionnaires. Mais pas de quoi l’impressionner, lui, le fils de pasteur, gamin de Borrby, petite commune du sud du pays.

Antifasciste notoire, Brandt suggère ironiquement, dans une lettre adressée au comité Nobel norvégien, le 1er février 1939, d’attribuer le prix au dictateur allemand Adolf Hitler. Lequel a, en septembre 1938, annexé l’Autriche et envahit les Sudètes (aujourd’hui l’une des composantes de la République Tchèque).

Raisonnant par l’absurde, avec beaucoup d’ironie, l’élu suédois vante notamment l’« amour ardent pour la paix » du Führer. Mais il ne sera pas compris, notamment en Suède. On l’accuse d’être fasciste. Lui ne comprend pas ; il souhaitait simplement protester contre la nomination du Premier ministre britannique Neville Chamberlain et les accords de Munich qu’il a signés.

« S'il est vrai que Chamberlain a contribué à préserver la paix mondiale, par sa généreuse compréhension de la lutte d’Hitler pour la pacification, la décision finale était celle de Hitler », a-t-il également écrit dans sa lettre, le sourire aux lèvres.

Le comité Nobel et les propositions de nomination

La proposition sera bien sûr retirée, mais le dictateur nazi est toujours inscrit dans le registre des candidats au Nobel. L’historien de l’Université d’Oslo, Asle Sveen, notera : « L’Histoire […] montre bien à quel point il peut être dangereux d’utiliser l’ironie dans un climat politique houleux »

En effet, le comité Nobel accepte toutes les propositions de nomination venant de parlementaires, ministres, anciens lauréats, professeurs de sciences humaines d’université, membres actuels et passés du comité Nobel, dans le respect de la date butoire et de clôture des candidatures du 31 janvier.

Après le 1er février, une première liste d’une vingtaine de noms est formulée, puis l’Institut Nobel fournit des rapports au comité, lequel rend sa décision en octobre.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article