Le couple Michel Fourniret/Monique Olivier de retour dans les Ardennes

Publié le par L'Ardenais par Corinne Lange

De nouvelles fouilles devraient se dérouler, en présence de Michel Fourniret et de son ex-femme Monique Olivier, dans l’un de leurs points de chute des Ardennes.

Le couple Michel Fourniret/Monique Olivier de retour dans les Ardennes

Après les derniers rebondissements dans l’affaire de l’enlèvement suivi du meurtre d’Estelle Mouzin pour lesquels Michel Fourniret est mis en examen, de nouvelles investigations sont prévues dans les Ardennes.

Il en était déjà question au mois de juin, à l’issue des fouilles entreprises à Ville-sur-Lumes, dans l’ancienne maison de la sœur de Michel Fourniret, et au château du Sautou, où a vécu le couple Fourniret/Olivier jusqu’en 2011.

À l’époque, on évoquait la fin de l’année 2020 pour organiser de nouvelles fouilles. Les derniers éléments ont sans aucun doute poussé la juge Khéris a accélérer le calendrier. C’est donc au cours du mois d’octobre prochain que de nouvelles prospections vont être menées dans les Ardennes, plus précisément à Ville-sur-Lumes. Sauf surprise, elles seront menées en présence de Michel Fourniret, mais également de son ex-épouse, Monique Olivier. Cette dernière avait fait tomber l’alibi de Michel Olivier pour le jour de la disparition d’Estelle Mouzin, le 9 janvier 2003.

En juin dernier, d’importants moyens avaient été déployés pour fouiller les propriétés ardennaises de Michel Fourniret, à Ville-sur-Lumes aussi bien qu’au château du Sautou. La juge d’instruction, Sabine Kheris, en charge du dossier, la seule qui a véritablement su établir une relation de confiance avec le tueur en série n’avait pas jugé opportun de faire déplacer Michel Fourniret sur les lieux des fouilles. La situation sanitaire ne le permettant notamment pas. Les enquêteurs n’avaient pas fait de découverte majeure.

Depuis, les prélèvements d’ADN réalisés dans le fourgon de Michel Fourniret ont apporté des éléments de réponse. Une dizaine de marqueurs génétiques ont été isolés et vont conduire à rouvrir une trentaine d’affaires classées afin d’identifier les victimes. Parmi eux, les dossiers de Marion Wagon, 10 ans, disparue en 1996 à Agen et Cécile Vallin, 17 ans, disparue en 1997 en Savoie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article