Mort de Juliette Gréco : des obsèques émouvantes à Paris, avant un enterrement intime

Publié le par Linternaute par Lucie Valais

JULIETTE GRECO. François Hollande et Julie Gayet, Brigitte Macron, Michel Boujenah... De nombreuses personnalités sont venues rendre un dernier hommage émouvant à Juliette Gréco, morte à 93 ans. 

 © VILLARD/SIPA

© VILLARD/SIPA

[Mis à jour le 05 octobre 2020 à 17h13] Ils sont nombreux à être venus, sous la pluie, dire un dernier adieu à l'éternelle muse de Saint-Germain. Les obsèques de Juliette Gréco, disparue mercredi 23 septembre à 93 ans, ont eu lieu ce lundi 5 octobre, à 14h30 en l'église Saint-Germain-des-Prés, dans le 6ème arrondissement de Paris. Sur le parvis, c'est une photo en noir et blanc de la chanteuse, affichée sur une colonne Morris, qui accueillait le public. La même photo, sublime, utilisée par le journal Libération pour sa Une après la disparition de l'artiste.

Selon plusieurs journalistes présents sur place, dont Eric Bureau du Parisien, la cérémonie en l'église de Saint-Germain ne pouvait accueillir que 300 personnes. Pour autant, de nombreuses personnalités ont fait le déplacement pour rendre, émus, un dernier hommage à la muse de Saint-Germain. Ainsi, face aux photographes ont notamment défilé François Hollande et Julie Gayet, ainsi que la première dame Brigitte Macron, mais également Jack Lang, Michel Boujenah, Bernard Montiel, Francis Lalanne, Pascal Nègre, Zazie, Abd al Malik ou encore Brigitte Fossey.

Après cette cérémonie publique dans le quartier tant aimé de Juliette Gréco aura lieu une inhumation "dans la plus stricte intimité" au cimetière du Montparnasse, a précisé sa petite-fille, Julie-Amour Rossini. La chanteuse sera enterrée aux côtés du pianiste Gérard Jouannest, son mari décédé en mai 2018. 

Juliette Gréco est décédée "entourée des siens dans sa tant aimée maison de Ramatuelle", annonçait mercredi 23 septembre le communiqué de sa petite fille, en charge de l'organisation de ces obsèques. Figure emblématique de la chanson française à textes, Juliette Gréco avait, durant ses presque 70 ans de carrière, travaillé avec les plus grands. De Jacques Prévert à Serge Gainsbourg, en passant par Raymond Queneau, Léo Ferré ou encore Boris Vian, Juliette Gréco a marqué la scène française en se faisant l'interprète des plus grands auteurs de ces dernières décennies. 

Depuis l'annonce de sa disparition, les hommages se comptent par milliers sur les réseaux sociaux, où personnalités et anonymes saluent la mémoire d'une chanteuse aux multiples facettes. Retour sur la vie de Juliette Gréco, ses plus grandes chansons, son immense carrière et les moments marquants de sa vie.

Juliette Gréco, la mort d’une icône

Avec la disparition de la chanteuse, c’est toute la musique française qui perd l’une de ses icones les plus populaires. Discrète ces dernières années, Juliette Gréco est décédée à 93 ans, annoncent ses proches. "Juliette Gréco s'est éteinte ce mercredi 23 septembre 2020 entourée des siens dans sa tant aimée maison de Ramatuelle. Sa vie fut hors du commun", a déclaré la famille dans un texte transmis à l'AFP dans la soirée. "Elle faisait encore rayonner la chanson française à 89 ans", a-t-elle ajouté. L’artiste avait été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2016, qui l’avait extrêmement affaiblie.

Qui est Gérard Jouannest, le dernier mari de Juliette Gréco ?

Elle sera enterrée à Paris, à ses cotés : Juliette Gréco a rejoint Gérard Jouannest, son dernier mari. Fidèle compagnon de Jacques Brel, le pianiste français est décédé le 16 mai 2018. Né le 2 mai 1933, il s'est passionné de piano très jeune, intègre le conservatoire de Paris à 13 ans et commence à se produire à Paris. C'est dans les couloirs du cabaret des Trois Baudets, qu'il fait la connaissance de celui qui fera basculer sa vie et sa carrière : Jacques Brel. Pendant près de 10 ans, dès 1959, le pianiste et mélodiste l'accompagne en tournée, lui écrit ses plus belles chansons comme La chanson des vieux amants et Ne me quitte pas.

Il fait ensuite la rencontre de Juliette Gréco, qu'il accompagne de façon imprévue, en remplaçant son pianiste pour un séjour au Canada. Le couple se marie en 1988 et ne se séparera qu'à la mort du musicien. Les voilà désormais de nouveau réunis.

Biographie courte de Juliette Gréco

Née le 7 février 1927 à Montpellier, Juliette Gréco commence sa carrière dans l'après-guerre, dans un Paris libéré où la toute jeune femme séduit alors, par sa beauté et son esprit, les intellectuels et artistes de Saint-Germain-des-Prés. "Saint-Germain a perdu sa muse. Saint-Germain a existé par Juliette. Saint-Germain est deuil et la pleure. Je suis très triste. Juliette était une interprète plus encore qu’une chanteuse. Elle disait les poètes", a déclaré Line Renaud à l'AFP après l'annonce du décès de la chanteuse. Fille d'un père d'origine corse, le commissaire de la police des jeux Gérard Gréco, et d'une mère bordelaise, Juliette Lafeychine, Juliette Gréco arrive à Paris dans les années 30 et devient petit rat de l'Opéra. Quand la guerre éclate, avec sa mère et sa soeur, elles sont arrêtées par la Gestapo. Sa mère et sa soeur, résistantes, sont déportées. "Ma sœur ne m'a jamais parlé des camps, je ne lui ai jamais posé de questions. Ma mère en parlait plus volontiers. Je crois qu'une telle douleur sur une toute jeune fille, c'est indicible, ça ne se traduit pas, je crois", confiait-elle à ce sujet en 2001 à France Culture.

A Saint-Germain-des-Prés, Juliette Gréco découvre alors le monde de la musique. Puis la scène, où la jeune femme chante d'abord Raymond Queneau ou Jean-Paul Sartre, à qui elle doit ses premiers succès, Si tu t'imagines... et La Rue des Blancs-Manteaux. Dès 1954, sa carrière est lancée : elle se produit même sur la scène de l'Olympia de Paris. Peu à peu, elle élargit son répertoire en reprenant Prévert, Desnos, Vian, Cosma. Ou encore Charles Aznavour qui signe Je hais les dimanche, Léo Ferré sa Jolie môme ou encore Serge Gainsbourg qui lui offre La Javanaise. Jusqu'en 2015, année de sa tournée d'adieu, Juliette Gréco aura enchanté la musique française. Elle est montée sur scène une dernière fois, en 2016, pour reprendre à 89 ans la mythique chanson Deshabillez moi.

Ses plus belles chansons

Tout au long de ses plus de 60 années de carrière, Juliette Gréco a interprété les plus grands, de Vian à Prévert, en passant par Aznavour et Gainsbourg. Parmi les musiques les plus emblématiques qu'elle a interprété, comment ne pas citer Sous le ciel de Paris d'Edith Piaf bien sûr, mais aussi Un petit poisson, un petit oiseau ou encore La Javanaise, prêtée par Gainsbourg ou enfin, Deshabillez moi, que Juliette Gréco aura chanté jusqu'à la fin de sa vie.

Le drame de la mort de sa fille

Si sa carrière fut bien remplie et riche en émotions, sa vie personnelle n'est pas en reste. Mariée avec le célèbre acteur Michel Piccoli entre 1966 et 1977, avec qui elle a entretenu une relation pour le moins tumultueuse, elle a également été la femme du pianiste Gérard Jouannest pendant près de 30 ans. Bien avant tout cela, c'est avec le comédien Philippe Lemaire que Juliette Gréco avait entretenu une relation dont le fruit n'est autre que sa fille unique : Laurence Lemaire, décédée à la suite d'un cancer en 2016. Un drame dont la chanteuse ne s'est jamais vraiment remis et qui est resté secret pendant... quatre ans. Juliette Gréco avait fini par briser le silence il y a peu. C'était en juillet 2020, dans les colonnes de Télérama. "La vie m'a donné une fille et me l'a reprise", avait-elle alors sobrement confié.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article