Sean Connery est mort à l’âge de 90 ans

Publié le par Le Parisien par R.L. et V.G.

Le célèbre acteur écossais, éternel James Bond, s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi dans les Bahamas, a annoncé sa famille.

 Sean Connery en 2009. AFP/Michael Loccisano

Sean Connery en 2009. AFP/Michael Loccisano

On le croyait immortel comme James Bond mais Sean Connery vient de mourir à 90 ans. Il s'est éteint dans son sommeil dans la nuit de vendredi à samedi, entouré de membres de sa famille alors qu'il se trouvait à Nassau, aux Bahamas. Il n'était « pas bien depuis un certain temps », a déclaré son fils Jason Connery à la BBC. Ses obsèques seront privées, a annoncé sa famille, qui prévoit un service commémoratif « une fois que le virus aura pris fin ».

Au cours de son immense carrière, Sean Connery avait notamment endossé sept fois le rôle de 007, entre 1962 (« James Bond 007 contre Dr No ») et 1983 (« Jamais plus jamais », opus non-officiel). Dans un sondage publié en 2015, 42 % des Français faisaient de Sean Connery leur incarnation préférée de l'agent secret devant Roger Moore.

« Il était et restera toujours dans les mémoires comme le James Bond original dont l'entrée indélébile dans l'histoire du cinéma a débuté quand il a prononcé ces mots inoubliables : "Mon nom est Bond… James Bond" », lui ont rendu hommage les producteurs de la saga Michael Wilson et Barbara Broccoli. « Il a défini une ère et un style », a réagi dans un communiqué Daniel Craig, interprète depuis 2006 de l'agent secret.

Né dans un milieu modeste à Edimbourg, Sean Connery a d'abord servi dans la Royal Navy et enchaîné les petits boulots, faisant même une incursion dans le culturisme (en 1950, il termine sur le podium de Mister Univers). C'est à l'âge de 27 ans qu'il finit par être repéré dans un téléfilm pour la BBC et par signer un contrat avec la 20th Century Fox.

Élu homme le plus sexy du monde à 59 ans

Pour camper à l'écran l'espion créé par Ian Fleming, Sean Connery refusera de passer un essai. « Vous me prenez comme je suis ou vous ne me prenez pas », lancera-t-il, bravache. Le rôle est pour lui pour 16 000 dollars.

VIDÉO. Sean Connery dans « James Bond 007 contre Dr No »

Incarnation de la classe et du flegme britannique, Sean Connery avait joué auprès des plus grands : Alfred HitchcockPas de printemps pour Marnie »), Sidney Lumet (« La Colline des hommes perdus », « The Offence »), John HustonL'homme qui voulut être roi ») ou Steven Spielberg pour « Indiana Jones et la Dernière Croisade ».

Dans ce troisième volet des aventures du célèbre archéologue, il incarnait à 60 ans le père d'Indiana Jones alors que 12 années seulement séparaient Sean Connery et Harrison Ford ! Lorsque le film sort et fait un triomphe en 1989, le magazine People le consacre même « homme vivant le plus sexy ».

VIDÉO. Sean Connery dans « Indiana Jones et la Dernière croisade »

Il est aussi un grand Guillaume de Baskerville dans « Le Nom de la Rose », réalisé par Jean-Jacques Annaud d'après le roman d'Umberto Eco. Dans les années 1990, il sera souvent à l'affiche de films d'action à succès comme « A la poursuite d'Octobre rouge » réalisé par le maître en la matière John McTiernan, ou « Rock », au côté de Nicolas Cage.

Anobli par la reine en 2000

Sean Connery avait reçu un Oscar du meilleur second rôle en 1988 pour « Les Incorruptibles », adaptation de la série télévisée signée Brian de Palma. Il avait également récolté deux Bafta et trois Golden Globes tout au long de sa carrière. Mais l'une des récompenses dont il se disait « le plus fier » lui avait été remise en 2000 : la reine Elisabeth II l'avait anobli, faisant de lui « Sir Connery ».

« En exil » en Espagne ou aux Bahamas pour des raisons fiscales, il a vécu ces dernières années à New York avec sa deuxième femme, la portraitiste française Micheline Roquebrune, rencontrée sur les greens de golf et aussitôt épousée, en 1975. En 2013, dix ans après son dernier film, le très anecdotique « La Ligue des gentlemen extraordinaires », les Américains en faisaient toujours leur acteur britannique favori.

« Un Ecossais patriotique et fier »

« J'ai grandi en idolâtrant #SeanConnery », a écrit l'acteur Hugh Jackman sur Twitter le qualifiant de « légende à l'écran et en dehors ».

En Ecosse, les hommages ont plu sur l'enfant du pays et fervent indépendantiste, l'ex-Premier ministre écossais Alex Salmond le qualifiant de « plus génial écossais au monde, la dernière des stars hollywoodiennes, l'inoubliable Bond ». « C'était une légende internationale mais d'abord et avant tout un Ecossais patriotique et fier », a souligné sur Twitter l'actuelle cheffe du gouvernement écossais, Nicola Sturgeon.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article