Un obus de la Seconde Guerre mondiale découvert dans la forêt de Dreux

Publié le par L'Echo Républicain par Malik Laïdi avec Louis Leprêtre

C'est un promeneur en balade dans la forêt de Dreux, près d'Anet, qui a fait cette découverte, ce mercredi 21 octobre, vers 15 heures. Il est tombé sur un obus qu'il a transporté jusqu'à la brigade de gendarmerie d'Anet. Les démineurs de Versailles l'ont fait exploser. 

L'engin a été transporté à la gendarmerie © Agence DREUX

L'engin a été transporté à la gendarmerie © Agence DREUX

La saison se prête à la recherche des champignons mais c’est une découverte d’une toute autre nature qu’a faite un promeneur ce mercredi après-midi, en forêt de Dreux. Après avoir observé l’objet insolite, l’homme a vite compris qu’il s’agissait d’un engin explosif. Voulant éloigner le danger pour d’autres passants, il s’est emparé de l’objet pesant environ 4 kg et l’a porté jusqu’à son véhicule.

Démineurs de Versailles

L’homme a, malgré l’instabilité d’une bombe manifestement âgée, réussi à atteindre la gendarmerie d’Anet sans difficulté. Une fois sur place, les gendarmes lui ont ordonné de laisser l’engin dans le véhicule. Ils ont alerté les démineurs et ont entrepris de mettre à l’abri les personnes se trouvant à proximité de la gendarmerie, après avoir interrompu la circulation rue Hubert Baraine et établi un périmètre de sécurité.

Cinq enfants se trouvant dans une crèche et cinq à six étudiants occupant un local appartenant au lycée agricole privé Gabriel-Bridet, ont été évacués.

Arrivés sur place, les démineurs de Versailles ont transporté l’engin dans une carrière située à quelques kilomètres de là et l’ont fait exploser sans dommage.

Consignes de prudence

Le capitaine Laurent Aussage, commandant adjoint de la compagnie de gendarmerie de Dreux a supervisé les opérations. S’il se réjouit de l’heureuse conclusion de cette opération, il tient à rappeler que dans des circonstances de cette nature, il faut absolument éviter de toucher à un engin explosif. « Il convient d’alerter la gendarmerie en s’efforçant de mémoriser le lieu où se trouve l’objet. Ensuite, nous appliquons un protocole très strict avec périmètre de sécurité et faisons appel à des démineurs".

Après examen, l'engin a été identifié comme un obus allemand datant de la Seconde Guerre mondiale

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article