Une manifestation contre le tournage du film sur Michel Fourniret

Publié le par La Voix du Nord par N.G.

Le téléfilm « Fourniret, La Traque » sur le tueur en série Michel Fourniret, est en tournage dans les Ardennes. Certains habitants du coin ne décolèrent pas.

« Je suis très en colère » s’exclame Marie-Thérèse Fraiture, qui avait lancé lundi sur Facebook un appel à manifester, qui n’a finalement pas eu l’écho escompté. PHOTO EST ARDENNAIS

« Je suis très en colère » s’exclame Marie-Thérèse Fraiture, qui avait lancé lundi sur Facebook un appel à manifester, qui n’a finalement pas eu l’écho escompté. PHOTO EST ARDENNAIS

Le tournage du téléfilm « Fourniret, la traque », a débuté en août avec un casting 3 étoiles. Philippe Torreton interprète le tueur, Isabelle Gélinas sera sa femme Monique Olivier, et on retrouvera aussi François-Xavier Demaison et Mélanie Bernier, sous la direction d’Yves Rénier.

En apprenant l’existence d’un tel projet, Selim, le fils de Michel Fourniret et Monique Olivier, qui a refait sa vie à l’étranger, avait laissé éclater sa colère et son dégoût dans une lettre ouverte à la production, à TF1 et au réalisateur : « Vous vous êtes minablement décidé (…) à amasser de l’argent sur le dos des enfants morts. Je déplore l’attrait morbide de la société du spectacle pour la souffrance. Votre goût du sang me révulse ».

Cette fois, ce sont des riverains qui ont fait par leur mécontentement. À Sedan, une manifestation était organisée samedi aux abords du tournage. « Je suis très en colère  » s’exclame Marie-Thérèse Fraiture, qui avait lancé lundi sur Facebook un appel à manifester pour le boycott et l’annulation du projet.

« Une honte »

« Je demande à Yves Renier de détruire toutes les bobines du film et d’arrêter le tournage. Ce film est inadmissible et ne doit pas exister. » Outre la souffrance des familles, elle met en avant que la justice n’a pas encore fini son travail. « Il joue avec la justice depuis des années, il fait souffrir des familles entières et on fait un film sur lui ? C’est une honte ! », a déclaré une manifestante au micro de C News.

Selon la préfecture, 200 personnes étaient attendues, ils n’étaient finalement qu’une poignée, selon France Bleu.

« L’Ogre des Ardennes » est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible pour cinq meurtres et deux assassinats de jeunes filles. D’autres affaires sont toujours en cours, comme le dossier Estelle Mouzin.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article