Ghana: la mort de Jerry Rawlings devient un enjeu de campagne

Publié le par RFI par Marine Jeannin

Au Ghana, la mort de Jerry Rawlings a soulevé une vague d'émotion populaire. À moins d'un mois de l'élection présidentielle, les deux principaux partis politiques rivalisent d'hommages envers l'ancien président. 

Veillée funèbre pour Jerry Rawlings organisée le 15 novembre 2020 à Accra (Ghana) par le National Democratic Congress, le parti qu'il avait fondé en 1992. Marine Jeannin/RFI

Veillée funèbre pour Jerry Rawlings organisée le 15 novembre 2020 à Accra (Ghana) par le National Democratic Congress, le parti qu'il avait fondé en 1992. Marine Jeannin/RFI

De notre correspondante à Accra,

Depuis la mort de « JJ Rawlings », le Ghana est entré dans une période de deuil national. Les deux principaux partis en lice pour l’élection présidentielle, le New Patriotic Party (NPP) et le National Democratic Congress (NDC), ont suspendu leur campagne pour sept jours, jusqu’au 20 novembre.

Mais à trois semaines du scrutin, les querelles partisanes restent vivaces. NPP et NDC s’accusent mutuellement d’instrumentaliser la mort de Jerry Rawlings à des fins électorales. Le président sortant Nana Akufo-Addo, également candidat du NPP, a rendu visite en grande pompe à la famille du défunt. Il a annoncé que ce dernier recevrait des funérailles d’État.

Mais le NDC, fondé par Rawlings en 1992 et dirigé aujourd’hui par John Mahama, s’estime lésé. Son secrétaire général, Johnson Asiedu Nketia, a dénoncé « une tentative d'un opposant de détourner les funérailles du père fondateur de notre parti politique ».

Le parti d’opposition a donc organisé son propre hommage funéraire: un livre de condoléances a été mis en place au QG du parti, et une veillée funèbre s’est tenue ce dimanche à Accra. Le NDC pourrait organiser des funérailles pour le défunt président en marge des obsèques nationales. Un membre de la communication du parti, Stephen Atubiga, a même menacé d’aller « exhumer la dépouille » de Rawlings après ses obsèques nationales pour l’enterrer à nouveau, cette fois sous la houlette du NDC.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article