Hérault : Trois hommes mis en examen pour un vaste réseau de blanchiment lié à un trafic de drogue

Publié le par 20 Minutes par N.B.

ENQUETE En septembre 2019, deux autres personnes soupçonnées d’appartenir à ce trafic de drogue avaient déjà été arrêtées 

L'argent saisi par les gendarmes — Gendarmerie

L'argent saisi par les gendarmes — Gendarmerie

Trois hommes, âgés de 36 à 41 ans, déjà défavorablement connus des forces de l’ordre, ont été mis en examen, jeudi, soupçonnés d’être impliqués dans un vaste trafic national de stupéfiants​, indique les services de la gendarmerie de l’Hérault.

Les investigations, qui ont mobilisé les gendarmes de Lyon (Rhône), de Montpellier (Hérault), de Nîmes (Gard) et Chambéry (Savoie), ont débuté à la fin de l’année 2018. Les enquêteurs soupçonnaient alors « un réseau criminel structuré, très mobile et de niveau international » de collecter d’importantes sommes d’argent auprès de malfaiteurs liés à des trafics de produits stupéfiants.

Une villa et un appartement en cours de saisie

Le 13 septembre 2019, deux membres d’une même famille avaient été interpellés à la gare de péage du Boulou (Pyrénées-Orientales), près de la frontière franco-espagnole. Ils étaient accusés d’avoir tenté d’acheminer le produit d’une des collectes de revenus des trafics vers l’Espagne : 2 millions d’euros en liquide avaient été saisis dans le coffre de leur véhicule, et 200.000 euros sur des comptes bancaires. Ils avaient été écroués.

Le 2 novembre, dans l’Hérault, trois autres individus soupçonnés d’être impliqués dans ce blanchiment de trafic de stupéfiants ont été interpellés. C’est ce trio qui a été mis en examen jeudi. Lors des perquisitions, 80 g de cocaïne ont été découverts, et des biens que les enquêteurs soupçonnent avoir été acquis avec l’argent du trafic, notamment une villa et un appartement, pour un montant total de 700.000 euros, sont en cours de saisie.

Deux d’entre eux ont été écroués, le troisième a été placé sous contrôle judiciaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article