La Turquie a-t-elle touché 44 milliards d’euros de l’Union européenne depuis 2005, comme l'affirme Marine Le Pen ?

Publié le par 20 Minutes par Tom Hollmann

FAKE OFF Marine Le Pen a affirmé mercredi que la Turquie avait touché 44 milliards d’euros de l’Union Européenne depuis 2005. En réalité, le pays a touché 17,7 milliards de subventions européennes depuis 1996.

Conférence de Marine Le Pen, le 19 octobre 2020, en réaction à l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Conférence de Marine Le Pen, le 19 octobre 2020, en réaction à l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

  • Dans une interview accordé à CNews, mercredi 4 novembre, Marine Le Pen a affirmé que la Turquie avait reçu 44 milliards d’euros en quinze ans, soit depuis 2005, de la part de l’Union européenne.
  • Pour arriver à un tel résultat, la présidente du Rassemblement national a comptabilisé 30 milliards d’euros prêtés par la Banque européenne d’investissement (BEI) à la Turquie depuis 1965.
  • Selon la Commission européenne, l’Union européenne a subventionné la Turquie à hauteur de 17,7 milliards d’euros depuis 1996.

Invitée sur le plateau de CNews mercredi dernier pour parler des tensions entre la France et le monde musulman à la suite de la mort de Samuel Paty, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, s’est attaquée aux subventions européennes allouées à la Turquie. « Je rappelle que [le président Recep Tayyip Erdogan] a touché de la part de l’Union européenne – c’est-à-dire en partie de la poche de nos contribuables – 44 milliards d’euros dans les quinze dernières années », a-t-elle déclaré face à la journaliste Laurence Ferrari.

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, l’attachée de presse de Marine Le Pen a fourni les chiffres sur lesquels la présidente du RN s’appuie pour arriver à un tel montant. Le tableau, issu du groupe Identité et démocratie du Parlement européen, dont fait partie le RN, mentionne trois enveloppes distinctes. Les « accords migrants », pour un total de 4,485 milliards d’euros alloués depuis 2016. Les aides à la pré-adhésion à l’Union Européenne, qui correspondent à 9,07 milliards d’euros depuis 2007. Et, enfin, les prêts accordés par la Banque européenne d’investissement (BEI) à la Turquie depuis 1965, soit 30,43 milliards d’euros. « La Turquie, pour l’heure, aura bénéficié de versements de 43,985 milliards d’euros de la part de l’Union Européenne », conclut le document, que nous avons reproduit ci-dessous :

Voici le tableau que le groupe Identité et Démocratie au Parlement européen a fourni à 20 Minutes. Attention, une coquille figure dans la quatrième colonne en partant de la gauche : il faut remplacer 485 milliards par millions. - Identité et Démocratie

Voici le tableau que le groupe Identité et Démocratie au Parlement européen a fourni à 20 Minutes. Attention, une coquille figure dans la quatrième colonne en partant de la gauche : il faut remplacer 485 milliards par millions. - Identité et Démocratie

Prêt ou subvention ?

Premier problème : la présidente du RN précise clairement sur le plateau de CNews que la Turquie a touché 44 milliards d’euros de la part de l’UE « dans les quinze dernières années ». Donc depuis 2005. Sauf que la BEI a prêté 30,43 milliards d’euros à la Turquie depuis 1965, et environ 26 milliards d’euros depuis 2005. On atteindrait alors environ 40 milliards d’euros, et non 44 milliards d’euros.

Deuxième problème, et de taille : une subvention, par définition, est une aide financière. En incluant à son calcul les 30,43 milliards d’euros prêtés par la BEI à la Turquie depuis 1965 – argent que le pays doit donc rembourser –, Marine Le Pen simplifie la réalité. « Ces prêts n’ont rien à voir avec des subventions », martèle Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste au Bureau d’informations et de prévisions économiques, selon laquelle cette rhétorique de Marine Le Pen ne sert qu’à « gonfler les chiffres ».

La Commission européenne a fourni à 20 Minutes le détail des subventions accordées à la Turquie par l’Union européenne. « L’UE a alloué un montant global de 17,7 milliards d’euros à la coopération financière avec la Turquie depuis 1996, notamment par le biais de l’instrument d’aide de pré-adhésion (IAP), et de ses prédécesseurs, à savoir le programme Phare et la facilité de pré-adhésion et de transition de la Turquie », indique la Commission.

Sur ces 17,7 milliards d’euros, 6 milliards ont été alloués à l’aide aux réfugiés en Turquie, dont 3 milliards d’euros sont issus des contributions au budget de l’UE par les Etats membres. La Commission précise que ces milliards d’euros soutiennent « les besoins des réfugiés, et non les réformes du président Erdogan en Turquie ».

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article