"La Turquie est l'un des principaux soutiens du terrorisme dans la région" (ministre syrien)

Publié le par i24News

Ankara est coupable de "crimes de guerre et de crimes contre l'humanité"

SANA via APLe ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem lors d'une conférence de presse à Damas, en Syrie, le mardi 23 juin 2020

SANA via APLe ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem lors d'une conférence de presse à Damas, en Syrie, le mardi 23 juin 2020

Le ministre syrien des Affaires étrangères a accusé samedi la Turquie d'être "l'un des principaux soutiens du terrorisme" au sein de son propre pays ainsi que dans toute la région, dans une allocution préenregistrée lors de l'Assemblée générale annuelle des Nations Unies.

Selon lui, Ankara est coupable de "crimes de guerre et de crimes contre l'humanité" pour avoir notamment coupé l'approvisionnement en eau à plus d'une douzaine de villes, "s'opposant à l'occupation turque".

"Le régime turc règne en maître", a accusé Walid al-Mouallem sur un ton inhabituellement sévère, en tant que "soutien financier du terrorisme".

Dans le contexte du conflit syrien déclenché en 2011, la Turquie, qui contrôle désormais une zone dans le nord de la Syrie, soutient les groupes d'opposition contre le président Bachar el-Assad.

"Le régime turc est devenu hors-la-loi en vertu du droit international", a lancé le ministre syrien, ajoutant que "ses politiques et ses actions, qui menacent la sécurité et la stabilité de toute la région, doivent être stoppées".

La diplomatie turque aux Nations Unies a rejeté les déclarations du régime syrien, "pleines d'allégations ridicules".

"Il est honteux et inacceptable que le régime syrien, responsable de mutilations, d'enlèvements, de famine et de la disparition forcée de millions de Syriens, et qui a perdu sa légitimité il y a longtemps, continue à abuser (du) débat de l’Assemblée générale des Nations Unies pour déformer les faits", a rétorqué un porte-parole de la mission turque, s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article