[Nécrologie] Fécamp. Le vétéran de la Seconde Guerre mondiale Fernand Petrucci s'est éteint

Publié le par Le Courrier Cauchois

Engagé lors la Seconde Guerre mondiale et de la guerre d'Indochine, Fernand Petrucci ne manquait aucune commémoration. Il est décédé samedi 7 novembre à l'âge de 95 ans.

Fernand Petrucci en 2014, lors de la cérémonie de 70e anniversaire de la Libération de Fécamp aux côtés de l'ancien maire Jean-Claude Michel et de l'adjoint au maire David Roussel AMF - Ville de Fécamp

Fernand Petrucci en 2014, lors de la cérémonie de 70e anniversaire de la Libération de Fécamp aux côtés de l'ancien maire Jean-Claude Michel et de l'adjoint au maire David Roussel AMF - Ville de Fécamp

Nous avons appris le décès de Fernand Petrucci survenu dans la matinée de samedi 7 novembre. Il avait 95 ans et était un des derniers vétérans de la Seconde Guerre mondiale. "Boulanger à Fécamp pendant la guerre, Fernand Petrucci a vécu les frustrations de l'Occupation comme beaucoup de jeunes de son âge", note Manuel Martin, chef du service des archives de la Ville de Fécamp.

Combats en Alsace et en Allemagne

Le jeune homme de 17 ans faisait partie des FFI (Forces françaises de l'intérieur) quand la cité des Terre-Neuvas a été libérée, le 2 septembre 1944. Avec un groupe de 80 hommes, il est ensuite parti "donner de l'aide pour libérer Le Havre", nous confiait-il dans notre édition du 15 août 2014. Il a ensuite rejoint Motteville pour former le 7e bataillon de marche de Normandie. En janvier 1945, il gagne Lyon. Avec trois autres Fécampois, Roger Martot, André Vautier et Jean Seller, Fernand Petrucci intègre la 9e division d'infanterie coloniale, une des composantes de la Première Armée. Commandée par le général Jean de Lattre de Tassigny, elle avait débarqué sur les plages de Provence le 15 août 1944. Un débarquement auquel ont participé quatre Fécampois : Claude Malandain, fusilier marin et cheminot, Raymond Tihi, Jean Cramoysan et Roger Naticcello. "Robert Toutain a aussi fait partie de la Première Armée", indiquait Fernand Petrucci qui a ensuite participé à la bataille d'Alsace et aux derniers combats en Allemagne.

Sa rencontre avec de Lattre

Outre-Rhin, le Fécampois a notamment occupé le poste de brancardier. C'est dans cette fonction qu'il a rencontré le commandant en chef de la Première Armée. "C'était le troisième jour après avoir envahi l'Allemagne. Il y avait, dans un village, un poste de secours aménagé dans un blockhaus. Je ramenais un blessé et, à ce moment-là, le général de Lattre de Tassigny inspectait le personnel et distribuait des cigares aux blessés. Nous nous sommes croisés. Il m'a dit  "Vous êtes brancardier ? Tenez, un cigare". "Je suis allé le fumer aussitôt", se rappelait Fernand Petrucci. 

L'engagé dans la Première Armée, le conflit mondial terminé, partira sous d'autres latitudes, pour l'Indochine notamment. De son engagement, il conservait le souvenir de ses camarades, des photos - il en a d'ailleurs transmis au service du patrimoine de la ville - et témoignait volontiers. Membre et responsable de la section Rhin et Danube, il ne manquait aucune cérémonie de commémoration. "C'était un témoin direct de ces années d'occupation, de la libération du pays, souligne Manuel Martin. Il a traversé la période 1940-1954 comme défenseur de la patrie et de l'honneur de la France. Avec son décès, on assiste à un passage de témoin générationnel".  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article