Récit : Dans les coulisses du « Grille », le yacht d'Adolf Hitler

Publié le par Vanity Fair par Léo Juanole

Yacht d’État, le « Grille » a servi de lieu de réception et de bateau de guerre. Son bar va être mis aux enchères le 29 octobre prochain, l'occasion de plonger dans les coulisses de ce vaisseau ayant appartenu au Führer.

Récit : Dans les coulisses du « Grille », le yacht d'Adolf Hitler

Il a accueilli Adolf Hitler, Benito Mussolini, Hermann Goering ou encore Joseph Goebbels. L'aviso « Grille » et son bar type Art déco a vu défiler les dirigeants des États totalitaires allemand et italien du XXe siècle. Assis sur les tabourets, ils ont bu des verres autour de ce globe servant de débit de boisson. Deux quarts de sphères façonnés à partir de barres d’acier soudées pour les parallèles et les méridiens donnent l’impression que la structure flotte dans les airs. Le bateau, lui, a bien navigué sur l'eau, pendant une dizaine d'années.

Corbis/ Getty Images  L'aviso « Grille » le 1er janvier 1936.

Corbis/ Getty Images L'aviso « Grille » le 1er janvier 1936.

De Hambourg à New York

Blindé et armé, de 135 mètres de large, le « Grille » a été construit par l’Allemagne nazie à Hambourg, chez Blohm et Voss, et imaginé comme yacht d'État. Son nom est une référence aux yachts de l’amirauté prussienne.

Il a été utilisé par la marine allemande pour accueillir des hauts-gradés militaires et des chefs d’État, allemands comme étrangers. Le Führer a notamment commémoré les 20 ans de la bataille du Jutland sur ce bateau en 1936 avec la Kriegsmarine. Mais le « Grille » a aussi conduit la délégation militaire allemande conduite par Werner von Blomberg au couronnement du roi George VI et de la reine Élisabeth en 1937.

Pourtant plus un homme de la montagne que de la mer, Adolf Hitler a fréquemment passé « trois à quatre nuits sur le bateau », raconte Alexander Historical Auctions, qui vend aux enchères une partie du navire. Le dictateur n’appréciait guère que son équipage s’ennivre sur le « Grille ». Il aurait vidé une bouteille de champagne que les matelots buvaient, sans dire un mot, lui qui aimait faire l’éloge de la tempérance.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le navire a déposé des mines dans l’estuaire de la Tamise britannique, avant d’être repeint en 1942 en gris marin et de devenir le quartier général du commandant en chef Erich Raeder, stationnant à Narvik, en Norvège.

Après le suicide d’Hitler fin avril 1945, Karl Dönitz a prononcé son discours à partir du « Grille ». Dans le cadre des réparations de guerre, le bateau, désarmé, a été offert au Royaume-Uni. Acquis en 1946 par un armateur canadien, il a été racheté deux ans plus tard par un industriel du textile libanais George Arida, au nom du roi égyptien Farouk ; lequel n’en voulait plus alors qu’il était stationné à New York. Mis à la casse en 1951, il est démonté, avant de ressurgir cette année, par son bar Art déco, mis en enchères prochainement aux États-Unis.

Bettmann/ Getty Images  Le bar du « Grille » et sa structure sphérique.

Bettmann/ Getty Images Le bar du « Grille » et sa structure sphérique.

Un bar resté intact pendant 70 ans

Estimé entre 150 000 et 250 000 dollars, le bar ainsi que ses cinq tabourets (dont un conservant le tissu d’origine) vont ainsi être proposés le 29 octobre prochain par la salle de ventes américaine Alexander Historical Auctions, rapporte le tabloïd britannique The Daily Mail.

Le bar a passé sept décennies dans une ferme du Maryland, aux États-Unis. Au début des années 1950, le père de l’actuel vendeur était ami avec le propriétaire de Doan Salvage Yard, chargé de démanteler le bateau, lequel lui a proposé d’acheter la pièce historique. Le bar a été installé au sous-sol d’une maison de la zone rurale du Maryland, près d’Elkton. Il a parfois été déplacé dans la grange, mais il est resté intact pendant 70 ans.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article