« Tu es viré ! » : Washington célèbre la défaite de Donald Trump

Publié le par Le Point par notre correspondante à Washington Hélène Vissière

REPORTAGE. Une fois la victoire de Joe Biden annoncée, la foule a déferlé en direction de la Maison-Blanche. La ville est pressée de tourner la page.

Tu es viré ! » : Washington célèbre la défaite de Donald Trump

Tu es viré ! » : Washington célèbre la défaite de Donald Trump

Certains comparent déjà l'ambiance à celle de Berlin après la chute du mur ou à celle de l'Armistice de la Seconde Guerre mondiale… Dès l'annonce de la victoire de Joe Biden, une foule d'Américains s'est rassemblée devant la Maison-Blanche, ou plutôt la haute palissade qui a été érigée devant pour tenir à distance les manifestants. Sous un grand ciel bleu et des températures d'été indien, l'humeur était à la fête. Les gens, tous masqués, se sont embrassés, ont pleuré, crié, dansé au son de tam-tams alors que d'autres se baladaient avec des bouteilles de champagne. Un orchestre de mariachis est arrivé dans la soirée. Une explosion de joie spontanée comme cette ville très démocrate n'en n'avait pas connu depuis bien longtemps.

« C'est merveilleux d'être ici pour célébrer la victoire. Je suis si heureux de pouvoir oublier au moins quelques heures la négativité. Vous pouvez sentir l'énergie positive que dégage la foule », déclare Chris Kyriaki, habillé d'une chemise décorée du drapeau américain et d'un grand chapeau. Un couple de Noirs sexagénaires renchérit en chœur : « C'est un très grand jour. C'est le retour à la compassion, à l'honnêteté, à la tolérance… » Un peu plus loin, une jeune mère de famille avec un masque sur lequel est écrit « Les bonnes choses prennent du temps » est venue avec ses deux fillettes. « C'est génial, j'ai hurlé de joie quand les résultats sont tombés et je voulais que mes enfants voient ça. »

« Regardez, c'est paisible »

Beaucoup étaient là avec des drapeaux américains et des pancartes. « Rends-toi Donald », « Voilà à quoi ressemble la démocratie », « You are fired », (Tu es viré), la fameuse phrase de Donald Trump dans son émission de télé-réalité. Melissa, une étudiante, avait juste écrit : « On y est arrivé. » « Les gens prédisaient le pire après les élections, des émeutes et de la violence mais, regardez, c'est paisible, c'est une atmosphère bon enfant. » Elle a reconnu avoir voté surtout pour se débarrasser de Donald Trump. « Mais Joe Biden va faire du bon boulot et rétablir un peu de normalité », ajoute-t-elle.

Il n'y a pas que les abords de la Maison-Blanche. Tout Washington est en liesse avec un tel concert de klaxons qu'il a dû parvenir aux oreilles de Donald Trump même si la police bloquait à la circulation un périmètre encore plus grand que le soir des élections. Le président s'est rendu dans la matinée à son golf de Virginie, mais est rentré dans l'après-midi. Même dans les quartiers assez éloignés du centre, les gens sont sortis dans la rue à l'annonce de la victoire. L'un replante son drapeau américain enlevé en protestation contre Donald Trump, un autre distribue de la Tequila alors qu'il n'est pas midi. Un troisième est allé acheter des fusées de feux d'artifice pour les lancer dans le square à la nuit tombée.

De Miami à Chicago en passant par San Francisco et Times Square à New York, des foules de partisans de Joe Biden se sont rassemblées pour fêter la victoire. Les pro-Trump ont tenu aussi plusieurs manifestations, notamment dans le Michigan et en Caroline du Nord. Dans la soirée la fête continuait un peu partout alors que le président élu s'est adressé à la nation depuis Wilmington. Il a déclaré de nouveau qu'il allait tout faire pour « réconcilier » l'Amérique. « Donnons à chacun une chance », a-t-il dit aux partisans de Donald Trump, avant de promettre qu'il serait « un président qui cherche à unir, pas à diviser ».

Devant la Maison-Blanche, tous étaient bien conscients que l'euphorie allait vite retomber, que la passation de pouvoir n'allait pas se faire en douceur, que le Sénat républicain allait bloquer toutes les réformes… Mais le temps d'une journée au moins, ils ont rêvé à une nouvelle ère…

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article