Brisard Jean-Christophe

Publié le par Mémoires de Guerre

Jean-Christophe Brisard, né en 1971, est un journaliste français. 

Brisard Jean-Christophe

Carrière

Après dix ans de reportages pour la presse écrite (National Geographic, Géo, VSD, Figaro Magazine), il devient, en 2008, réalisateur de documentaires. Il a été lauréat des Lauriers de la télévision du Club audiovisuel de Paris en 2010. Diplômé en histoire et en géopolitique, il travaille tout particulièrement sur les zones de conflits et les dictatures. Il a réalisé près d'une trentaine de documentaires pour les principales chaînes de télévision françaises. Il est l'auteur de livres d'investigation. 

Le scandale français du Vioxx

En mars 2016, il publie un livre sur les effets secondaires des médicaments coécrit avec l'avocat Antoine Béguin (Effets secondaires, le scandale français, éditions First). Il y révèle un soupçon de conflit d'intérêt dans l'affaire du Vioxx en France. Le Vioxx est un anti-inflammatoire du laboratoire américain Merck & Co (MSD), qui a été vendu à 500 000 personnes en France de 2000 à 2004. Le Vioxx multipliait les risques cardiovasculaires par cinq (infarctus, AVC). Aux États-Unis, 27 785 décès ont été causés par le Vioxx. Le laboratoire MSD a dû verser près de cinq milliards de dollars en 2007 pour indemniser les victimes et leurs familles. L'État Fédéral américain a reconnu le laboratoire coupable de dissimulation et l'a condamné à payer une amende de 950 millions de dollars en 2011. 

Pourtant, en France, aucun procès n'a eu lieu malgré les dépôts d'une trentaine de plaintes de victimes et de familles de victimes. En 2013, la justice française avait suivi le rapport d'experts en pharmacologie indiquant la non-imputabilité du Vioxx dans les pathologies présentées par les victimes. Jean-Christophe Brisard et Me Antoine Béguin ont découvert que l'un des experts mandés par la justice présentait un conflit d'intérêt avec le cabinet d'avocat du laboratoire. Suite à cette révélation, une nouvelle plainte contre X pour "certains nombres de délits d'entrave à la justice" a été déposée par Me Didier Jaubert au nom d'une victime présumée le 1er avril 2016. 

Analyse des dents d'Hitler

En mars 2018, après deux ans d'enquête, il publie un livre chez Fayard et réalise un documentaire pour France 2 sur le mystère de la mort d'Hitler. Avec l'aide de la journaliste russo-américaine Lana Parshina, il a été autorisé à se rendre dans le quartier-général du FSB (le service de contre-espionnage russe) à Moscou où sont stockées des dents présentées comme étant celles d'Hitler. Il a obtenu l'autorisation de les faire expertiser par le médecin légiste français Philippe Charlier avec une loupe binoculaire et un microscope électronique à balayage. Suite à cet examen, Philippe Charlier est catégorique : ces dents sont celles d'Adolf Hitler. Le dictateur allemand est bien mort à Berlin le 30 avril 1945. Cela détruit les théories d'une possible survie du dictateur à la chute de Berlin au printemps 1945 et à son évasion. Cette enquête a donné lieu à une publication scientifique dans la revue European Journal of Internal Medicine, signée entre autre par Philippe Charlier et Jean-Christophe Brisard. 

Publications

Publié dans Journalistes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article