Mort de Claude Brasseur : cet accident tragique qui a bouleversé sa vie

Publié le par Femme Actuelle par Kalai Chan

Claude Brasseur est mort à l'âge de 84 ans. Le comédien avait mené une carrière sportive avant de bifurquer vers le cinéma et le théâtre. Il avait dû abandonner ses ambitions à cause d'un tragique accident.

Mort de Claude Brasseur : cet accident tragique qui a bouleversé sa vie

Il y a vingt jours à peine, le 2 décembre 2020, France 2 diffusait le film L'étudiante et Monsieur Henri. Claude Brasseur y incarnait un homme âgé, un peu bougon, qui accepte, ne pouvant vivre seul, de louer une chambre à une étudiante. Ce film sorti en 2015 figure parmi l'un des derniers films tournés par le comédien qui vient de décéder à l'âge de 84 ans. Claude Brasseur aura eu une très longue carrière. De ses débuts dans les années 50, jusqu'à encore tout récemment, en 2018, dans le film Tout le monde debout de Franck Dubosc, son partenaire dans Camping, le comédien n'a jamais cessé de tourner. Il faut dire que le cinéma coule dans ses veines. Il est le fils de Pierre Brasseur et d'Odette Joyeux, deux grands comédiens de cinéma et de théâtre.

Sélectionné dans l'équipe de France

Ce qui est peu connu, c'est qu'avant de se tourner complètement vers le cinéma, Claude Brasseur avait fait une incursion dans une carrière sportive. Il a pratiqué le bobsleigh à un niveau très élevé puisqu'il a fait partie de l'équipe de France. Titré deux fois champion de France de ce sport de vitesse, le père d'Alexandre Brasseur avait été sélectionné pour participer au Jeux Olympiques d'Innsbruck, en Autriche, en 1964. Mais un tragique accident a coupé court à ses espoirs. Pendant l'entraînement, son véhicule est sorti de la piste. Claude Brasseur a relaté cet épisode dramatique dans son livre de mémoires Merci ! sorti en 2014 (paru aux éditions Flammarion, ndlr.) : "Nous sommes mal sortis d’un virage et nous avons heurté violemment le mur de côté (...) Ma tête a heurté la paroi, mon casque a explosé et j’ai perdu connaissance. Je me suis retrouvé traîné pendant six cents mètres comme si j’avais été accroché au pare-chocs d’une voiture."

Un accident suffisamment grave pour le dégoûter à jamais de continuer une carrière dans le bobsleigh. "J’aime le risque, j’aime avoir peur, c’est une sensation qui m’excite, mais je ne suis pas complètement abruti et j’ai préféré arrêter les frais", écrit-il dans son livre. Une sage décision qui lui a donné raison puisqu'il a embrassé une belle carrière au cinéma et au théâtre, comme le firent ses illustres parents. Claude Brasseur était le dernier survivant de la bande de copains d'Un éléphant ça trompe énormément , qui lui vaut un César en 1977, et de Nous irons tous au paradis d'Yves Robert. Sa mort à 84 ans ferme un pan du cinéma français. Il est ainsi parti rejoindre sa bande de potes, Jean Rochefort, Guy Bedos et Victor Lanoux pour une partie de tennis au paradis.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article