Mort de Robert Castel : le comédien avait 87 ans

Publié le par Voici par Stéphanie Leroux

La triste nouvelle vient de tomber. L'humoriste et musicien Robert Castel est décédé ce samedi 5 décembre. Il avait 87 ans...

Mort de Robert Castel : le comédien avait 87 ans

Le comédien, humoriste et musicien Robert Castel, connu pour être le père de l'humour « pied-noir », est mort ce samedi 5 décembre à Paris à l'âge de 87 ans a annoncé sa famille à l'AFP. Il est « décédé aujourd'hui à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière » (AP-HP), à Paris, des suites d'une « longue maladie », a-t-il été indiqué. Né le 21 mai 1933 dans le quartier de Bab El Oued à Alger, Robert Castel, - Moyal de son vrai nom - , avait connu le succès en Algérie dès 1957 grâce à la pièce de théâtre La famille Hernandez, montée avec les comédiennes Marthe Villalonga et Lucette Sahuquet qui deviendra plus tard son épouse.

Une carrière riche et multiforme

En 1962, il quitte définitivement l'Algérie devenue indépendante et s'installe à Paris avec Lucette Sahuquet. A 24 ans il commence sa carrière cinématographique dans Les Amants de demain de Marcel Blistène, puis dans Un témoin dans la ville d'Édouard Molinaro. Pendant près de quarante ans il enchaîne les comédies dans lesquelles son savoureux accent pied-noir et sa drôlerie font merveille comme dans Je suis timide mais je me soigne de Pierre Richard et Le grand blond avec une chaussure noire d'Yves Robert. En 1974, Yves Boisset lui confie un rôle dramatique dans Dupont Lajoie, auquel il donne une intensité qui marque aujourd'hui encore l'esprit des cinéphiles. On l’a vu aussi dans bon nombre de séries télévisées comme les cultissimes Saintes Chéries. En 1987 Robert Castel perd son épouse Lucette Sahuquet avec laquelle il n'a pas eu d'enfant. Il continue à participer à des projets cinématographiques jusqu'au début des années 2000.

En 2007 celui qui était joueur de tar, et guitariste, fils du chanteur Lili Labassi, avait fait une apparition sur scène avec le projet musical El Gusto, un orchestre de musiciens juifs pieds-noirs et arabes algériens, avant un dernier one-man-show en 2013, Nostalgérie. Depuis l'annonce de sa mort, sur les réseaux sociaux de nombreuses voix s'élèvent déjà pour rendre hommage à cette figure si populaire et appréciée de l'Hexagone.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article