Plus de 50 ans après les faits, un message du "Tueur du Zodiaque" enfin décrypté

Publié le par BFMTV par Jules Pecnard Journaliste BFMTV

Jamais identifié, ce tueur est resté célèbre pour avoir laissé derrière lui cinq meurtres non élucidés en Californie, entre 1968 et 1969.

Le San Francisco Chronicle a reçu de nombreuses lettres du Zodiac Killer de 1968 à 1974 (illustration) - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le San Francisco Chronicle a reçu de nombreuses lettres du Zodiac Killer de 1968 à 1974 (illustration) - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Un demi-siècle après les faits, l'affaire du "Zodiac Killer" continue de nourrir certaines obsessions. En témoigne ce succès, révélé vendredi par les médias américains: l'un des célèbres messages cryptés du meurtrier a enfin été déchiffré. Il était parvenu en novembre 1969 dans le courrier du San Francisco Chronicle, journal auquel le tueur en série - qui a laissé derrière lui cinq meurtres non élucidés en Californie du Nord - a écrit de nombreuses lettres vantant ses actes.

Celles-ci étaient souvent accompagnées de cryptogrammes, dont un avait été rapidement "craqué" par un instituteur et sa femme à Salinas. Celui qui vient d'être déchiffré est connu sous le nom de "340 Cipher". Le fruit du travail de trois détectives amateurs, un Américain, un Belge et un Australien.

    "C'était incroyable. C'était un gros choc, je ne pensais plus qu'on trouverait quoi que ce soit car je m'étais tellement habitué aux échecs", a relaté auprès de CNN l'un d'entre eux, David Oranchak, développeur de logiciel dans la Virginie, âgé de 46 ans.

Message mystique et décousu

À l'époque où le San Francisco Chronicle reçoit initialement ce message, ses enquêteurs pensent qu'il contient le nom du mystérieux tueur. Les cinq victimes identifiées de ce dernier sont mortes entre 1968 et 1969, toutes dans la région de la baie de San Francisco.

Dans le message, "le Zodiac" fait référence à une émission de télévision, le "Jim Dunbar Show", à laquelle un homme affirmant être le tueur avait participé en appelant le standard. Cet épisode est d'ailleurs relaté dans une scène de Zodiac, le film de David Fincher. Quant au contenu du message, décousu et mystique, il est retranscrit entièrement en majuscule:

    "J’ESPÈRE QUE VOUS VOUS AMUSEZ BEAUCOUP À ESSAYER DE M'ATTRAPER CE N'ÉTAIT PAS MOI DANS L'ÉMISSION DE TÉLÉ CE QUI AMÈNE À ÉVOQUER UN ÉLÉMENT ME CONCERNANT JE N'AI PAS PEUR DE LA CHAMBRE À GAZ CAR ELLE M'ENVERRA PLUS VITE AU PARADIS CAR J'AI MAINTENANT ASSEZ D'ESCLAVES POUR TRAVAILLER POUR MOI ALORS QUE TOUS LES AUTRES N'ONT RIEN QUAND ILS ARRIVENT AU PARADIS C'EST POUR ÇA QU'ILS ONT PEUR DE LA MORT JE N'AI PAS PEUR CAR JE SAIS QUE MA NOUVELLE VIE SERA FACILE DANS LA MORT DU PARADIS"

650.000 variations

Le Zodiac a revendiqué jusqu'à 37 meurtres, dont la plupart n'ont jamais pu lui être rattachés. Beaucoup l'ont soupçonné de vouloir avant tout demeurer au cœur de l'actualité afin d'en tirer une sorte de gloire médiatique personnelle. Le FBI, qui enquête toujours sur l'affaire via son bureau de San Francisco et la police locale, a publié un communiqué indiquant qu'il ne commenterait pas cette nouvelle découverte.

Le "340 Cipher" se lit en diagonale, en partant du coin supérieur gauche et en décalant à chaque fois d'une case vers le bas et de deux cases vers la droite. Il faut revenir au coin opposé en arrivant en bas de cette diagonale, explique David Oranchak dans une vidéo mise en ligne sur sa chaîne YouTube.

Pour parvenir à leurs fins, l'expert américain et son équipe ont utilisé un logiciel de décryptage qui a passé au tamis plus de 650.000 interprétations possibles du message. Leur seule déception? Que le message codé ne contienne aucune information personnelle qui aurait éventuellement permis d'identifier le Zodiac. Le mystère reste donc bien entier.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article