Russie : Poutine fait-il semblant de travailler depuis Moscou depuis des mois ?

Publié le par RTL par Thomas Pierre Journaliste

DÉCRYPTAGE - Selon un site russe, Vladimir Poutine disposerait de deux bureaux semblables en tout point : l'un à Moscou, l'autre à Sotchi, où il se serait établi en secret depuis cet été.

 Vladimir Poutine, le 10 décembre 2020, officiellement dans son bureau de sa résidence près de Moscou Crédit : Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP

Vladimir Poutine, le 10 décembre 2020, officiellement dans son bureau de sa résidence près de Moscou Crédit : Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP

Pour les Russes, l'image est désormais familière : Vladimir Poutine assis à son bureau face à des interlocuteurs apparaissant à distance sur un écran. Le message est limpide : confiné, le maître du Kremlin n'en est pas moins à l'ouvrage depuis sa résidence près de Moscou. Aucun signe du monde extérieur n'est visible, juste une pièce simplement meublée d'un fauteuil beige, d'un bureau massif et d'un drapeau russe. 

Pourtant, Vladimir Poutine ne serait pas là où il prétend être. Selon le site Proekt, il se serait en effet fait construire deux bureaux absolument identiques pour ses réunions par vidéos interposées. Le premier se trouverait bien dans sa résidence officielle de Novo-Ogaryovo, située à une trentaine de kilomètres à l'ouest de la capitale. Mais le second, lui, serait une fidèle reproduction construite à quelque 1.600 kilomètres de là : dans sa résidence d'été de Sotchi, sur les rives chaudes de la mer Noire. 

Pour avancer cela, le média russe, qui dit avoir étudié les plans de vols des déplacements de Vladimir Poutine et de ses visiteurs, cite également des sources anonymes ayant connaissance de ce "double-bureau", dont le Kremlin nie officiellement l'existence. 

"Du pur Poutine", pour Navalny

Le président russe, qui pratique une distanciation extrême (notamment avec les journalistes) depuis le début de la pandémie, aurait ainsi trouvé refuge depuis plusieurs mois dans sa datcha de Bocharov Ruchei.

"Poutine est sur la côte de la mer Noire depuis au moins la fin de l'été, mais il ne voulait pas le signaler", assure le média d'investigation qui ajoute qu'il aurait quitté Moscou en prévision de la seconde vague de coronavirus. "Dans de tels moments, pour le Kremlin, les gens doivent penser que le président est dans la capitale ou à proximité", peut-on lire. 

Le subterfuge de ce "bureau Potemkine" n'aura en tout cas pas échappé à son principal opposant. "Du pur Poutine", a affirmé dans un Tweet Alexy Navalny, dont l'empoisonnement serait bien l'oeuvre des services de renseignements russes (FSB) selon des éléments récents. Une preuve supplémentaire que le maître du Kremlin semble ne rien avoir oublié de ses réflexes d'ancien espion du KGB

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article