Arrestation de l'opposant russe Alexeï Navalny : le président du Conseil européen demande sa "libération immédiate"

Publié le par franceinfo par Pierre Godon, France Télévisions

Les services pénitentiaires russes avaient averti qu'ils n'hésiteraient pas à arrêter l'ennemi juré de Poutine, victime d'un empoisonnement, dès son arrivée dans le pays. 

L'opposant poltique russe Alexeï Navalny et son épouse Ioulia lors des contrôles de passeport à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou, le 17 janvier 2021. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

L'opposant poltique russe Alexeï Navalny et son épouse Ioulia lors des contrôles de passeport à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou, le 17 janvier 2021. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Ce qu'il faut savoir

Le principal opposant russe Alexeï Navalny a été interpellé dimanche 17 janvier par la police à son arrivée à l'aéroport Cheremetievo de Moscou, où il s'apprêtait à passer le contrôle des passeports, ont constaté des journalistes sur place. Une arrestation "inacceptable", a estimé dimanche soir le président du Conseil européen, Charles Michel, appelant Moscou à sa "libération immédiate", dans un tweet. Suivez notre direct. 

Son avion dérouté sur un autre aéroport. Devant à l'origine atterrir à l'aéroport Vnoukovo de Moscou, l'avion transportant l'opposant a été dérouté vers celui de Cheremetievo et s'est posé à 20h12 (18h12 heure française), près de trois heures après avoir quitté Berlin, selon des journalistes à bord. Selon ces derniers, le pilote de l'avion a d'abord annoncé un retard de 30 minutes en raison d'un "problème technique", avant d'indiquer que l'appareil se dirigeait vers Cheremetievo et n'atterrirait pas à l'aéroport de Vnoukovo, où l'attendaient ses partisans.

Ses partisans interpellés à l'aéroport.  A l'aéroport Vnoukovo, où l'opposant était à l'origine attendu, la police a interpellé la plupart de ses alliés venus l'accueillir, dont Lioubov Sobol, figure montante de l'opposition russe déjà arrêtée il y a quelques semaines. La police antiémeute y était présente en force et délogeait progressivement de l'aéroport la plupart des quelques 200 partisans d'Alexeï Navalny qui s'y trouvaient, selon des journalistes sur place. Ils sont accusés de "désobéissance" envers la police, a précisé sur Twitter un proche collaborateur, Ivan Jdanov.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NAVALNY

22h45 : Par la voix de la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, la France dit "suivre avec ses partenaires européens, sa situation avec la plus grande vigilance et appelle à la libération immédiate [d'Alexeï Navalny]."

21h10 : Mr. Navalny should be immediately released, and the perpetrators of the outrageous attack on his life must be held accountable. The Kremlin’s attacks on Mr. Navalny are not just a violation of human rights, but an affront to the Russian people who want their voices heard.

21h10 : Au tour des Etats-Unis de réagir à l'arrestation express d'Alexeï Navalny, sitôt rentré en Russie. "Il doit être libéré immédiatement", a tonné sur Twitter Jake Sullivan, le futur conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden. "Les attaques du Kremlin contre Alexeï Navalny ne sont pas seulement une violation des droits humains, mais un affront au peuple russe qui veut que sa voix soit entendue."

20h20 : The detainment of Alexey #Navalny upon arrival in Moscow is unacceptable. I call on Russian authorities to immediately release him.

20h20 : "L'arrestation d'Alexeï Navalny est inacceptable. J'appelle les autorités russes à le relâcher immédiatement."

21h04 : Il est 20 heures, on jette un coup d'œil aux principaux titres de l'actualité.

L'opposant russe Alexeï Navalny a été arrêté à sa descente d'avion à Moscou. Les autorités russes lui reprochent d'avoir enfreint les conditions de sa probation, quand il est allé se faire soigner de son empoisonnement en Allemagne.

On compte 16 642 nouveaux cas et 141 morts lors des dernières 24 heures, selon le bilan de Santé Publique France. A noter que 9 000 personnes à peine se sont fait vacciner ce dimanche, portant le total à plus de 420 000. Chiffres toujours, 5 900 PV ont été dressés hier pour non-respect du couvre-feu, au premier jour de l'application de cette mesure dans l'Hexagone.

• Le hashtag #MeTooInceste a rassemblé une foule de témoignages sur les réseaux sociaux, dans le sillage des accusations portées contre Olivier Duhamel par Camille Kouchner dans un livre. Explications du phénomène.

Lille reprend sa marche en avant en battant péniblement Reims (2-1) avec un but décisif de Jonathan David dans les dernières secondes. Les Dogues reviennent à hauteur du PSG en tête du classement, en attendant le match de Lyon contre Metz ce soir.

19h43 : "Alexeï a été arrêté sans que la raison soit expliquée (...) Ils ne m'ont pas laissé revenir vers lui."

19h43 : Les services pénitentiaires russes justifient l'arrestation d'Alexeï Navalny, à sa descente de l'avion. Selon eux, l'opposant "figure sur une liste des personnes recherchées depuis le 29 décembre 2020 pour de multiples violations de sa période probatoire [alors qu'il était en Allemagne en convalescence]". "Il restera en détention jusqu'à la décision du tribunal" sur son cas, ajoute-t-il, sans préciser à quelle date elle pourrait avoir lieu.

19h28 : @Docteur et L'opposant n'a jamais fait mystère de sa volonté de continuer à porter son combat dans son pays. Quand il annonce avoir acheté un billet d'avion pour Moscou, il ajoute : "la question de rentrer ou pas ne s’est jamais posée. La seule raison pour laquelle je me suis retrouvé en Allemagne, c’est parce qu’ils ont essayé de me tuer."

19h27 : Bonjour, savons nous pourquoi Navalny a choisi de retourner en Russie sachant qu’il allait être arrêté? Merci :)

19h27 : Question peut être un peu naïve: pourquoi retourne-t-il est Russie alors qu’il sait qu’il va y être arrêté?

19h15 : @Isa Alexeï Navalny était passé plus d'une fois dans les geôles russes quand même avant son empoisonnement. Une liberté très surveillée, dirons nous.

19h14 : Bonsoir Pierre. Avant son empoisonnement, Navalny était libre sur le sol russe, non? Pourquoi l'arrêtent-ils maintenant?

19h08 : Алексея просят куда-то пройти для «уточнения обстоятельств пересечения государственной границы» 

Alexeï Navalny s'était dit confiant avant de partir. En montant à bord à Berlin aux côtés de sa femme Ioulia, Alexeï Navalny, avait dit être "très heureux" de revenir et assuré "n'avoir rien à craindre en Russie". "Je suis certain que tout va bien se passer. On va m'arrêter? Ce n'est pas possible, je suis innocent", avait-il lancé, avant d'ajouter: "En Allemagne, c'était bien, mais rentrer à la maison c'est toujours mieux." Les services pénitentiaires russes avaient pourtant averti qu'ils n'hésiteraient pas à l'arrêter, lui reprochant d'avoir violé, alors qu'il se trouvait en Allemagne ces derniers mois, les conditions d'une peine de prison avec sursis dont il a écopé en 2014.

 Empoisonné par un agent innervant de type Novitchok. Le chef de file de l'opposition russe était subitement tombé dans le coma en août, alors qu'il revenait d'une tournée électorale en Sibérie. D'abord hospitalisé à Omsk, il avait finalement été évacué vers un hôpital berlinois sous la pression de ses proches. Trois laboratoires européens ont depuis conclu que l'opposant avait été empoisonné par un agent innervant de type Novitchok, développé à l'époque soviétique à des fins militaires, conclusion confirmée par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) malgré les dénégations de Moscou.

19h07 : @Kira_Yarmysh vient de filmer l’arrestation d’Alexeï Navalny au contrôle des passeports. A l’atterrissage les passagers ont été séparés en 2 groupes, je suis restée coincée prêt de 25 min sur le tarmac avec une partie des journalistes https://t.co/m66kwMH73B

19h06 : .@navalny says goodbye to his wife as police dither 

Arrestation de l'opposant russe Alexeï Navalny : le président du Conseil européen demande sa "libération immédiate"

19h06 : Alexeï Navalny's welcome home 

Arrestation de l'opposant russe Alexeï Navalny : le président du Conseil européen demande sa "libération immédiate"

19h05 : L'opposant Alexeï Navalny est finalement arrêté par la police au moment où il se présentait au contrôle des passeports, après son atterrissage mouvementé à Moscou.

18h17 : Qlqs minutes avant notre atterrissage à l’aéroport Moscou Vnukovo le commandant de bord nous annonce que l’aéroport est fermé à cause de la sortie de piste d’un avion. Notre avion vient d’atterrir à Sheremetievo, un autre aéroport de Moscou “pour notre propre sécurité”

18h17 : L'avion d'Alexeï Navalny a finalement atterri dans un autre aéroport de Moscou, tweete une journaliste de France Télévisions à bord de l'appareil.

18h34 : 18 heures, c'est le couvre-feu. Alors que vous préparez votre verveine avant d'aller au dodo, on fait le point sur l'actualité :

L'arrivée de l'opposant Alexeï Navalny sur le sol russe s'annonce complexe : son avion s'est vu interdire d'atterrir, et ses partisans qui s'apprêtaient à l'accueillir ont été interpellés.

La France se prépare à élargir demain la vaccination contre le Covid-19 aux personnes âgées de plus de 75 et à certaines personnes à risque. On vous explique ici comment ça va se passer.

• Le hashtag #MeTooInceste a rassemblé une foule de témoignages sur les réseaux sociaux, dans le sillage des accusations portées contre Olivier Duhamel par Camille Kouchner dans un livre. Explications du phénomène.

L'effet Raymond Domenech tarde à se concrétiser pour le FC Nantes. Avec l'ancien sélectionneur des Bleus sur le banc, les Canaris ont concédé un troisième match nul de suite, cette fois contre Lens (1-1).

17h51 : On voit nettement sur le site de Flightradar que l'avion de l'opposant russe a fait quelques détours.

Arrestation de l'opposant russe Alexeï Navalny : le président du Conseil européen demande sa "libération immédiate"

17h50 : Finalement, Alexeï Navalny n'atterrira pas à Moscou, la compagnie Podeba indiquant que l'aéroport initialement choisi était désormais fermé aux atterissages.

17h25 : Alexeï Navalny devrait atterrir vers 19h30 à Moscou, mais il a peu de chance de croiser 200 de ses supporters à l'aéroport. La police antiémeute est en train de les déloger, après avoir interpellé plusieurs de ses proches en milieu d'après-midi.

L'opposant russe, qui sort d'une convalescence de sept mois en Allemagne après avoir été empoisonné, avait appelé ses partisans à venir l'accueillir à l'aéroport.

16h18 : Selon l'équipe de l'opposant russe Alexeï Navalny, ses proches ont été arrêtés à l'aéroport de Moscou où son avion est attendu en fin d'après-midi.

16h00 : Il est 16 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

• La France est "réticente" sur la mise en place d'un "passeport vaccinal", a déclaré sur franceinfo Clément Beaune. Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes estime que cette question ne doit pas figurer au menu du Conseil européen de la semaine prochaine.

• La France se prépare à élargir demain la vaccination contre le Covid-19 aux personnes âgées de plus de 75 et à certaines personnes à risque.

L'opposant russe Alexeï Navalny a bien embarqué sur un vol à destination de la Russie. Il est sous le coup d'une arrestation à son arrivée à Moscou. Voici les témoignages de ses partisans.

• "L'Iran est en train de se doter de l'arme nucléaire" et "il est urgent de dire que cela suffit", estime Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, dans le JDD.

Rennes s'est imposé 2-1 sur le terrain de Brest. A la pause, Strasbourg mène 1-0 contre Saint-Etienne, tout comme Nantes face à Lens. Nice et Bordeaux sont à égalité (0-0).

15h23 : "Alexeï Navalny rentre en Russie car il décide de continuer la vie politique alors qu’à l’étranger il aurait été un simple spectateur."

"Un opposant russe qui part à l’étranger perd son statut politique", analyse sur franceinfo Cyrille Bret, professeur de géopolitique à Sciences Po Paris. "Il n’est plus qu’une conscience morale ou un témoin historique. Il n’a plus d’influence."

15h20 : Le patient de Berlin est dans l’avion. On décolle ! #Navalny #Berlin #Moscou @infofrance2 @franceinfo

Arrestation de l'opposant russe Alexeï Navalny : le président du Conseil européen demande sa "libération immédiate"

15h20 : Alexei Navalny, opposant à Vladimir Poutine, a embarqué à bord d'un avion de la compagnie aérienne Pobeda, à l'aéroport de Berlin. Il était suivi par de très nombreux journalistes. "Moi, arrêté [à mon arrivée] ?", a-t-il fait mine d'être surpris. "Je suis un homme innocent !"

15h18 : L'opposant russe Alexeï Navalny a bien embarqué sur un vol à destination de la Russie.

12h24 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• La France est "réticente" sur la mise en place d'un "passeport vaccinal", a déclaré sur franceinfo Clément Beaune. Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes estime que cette question ne doit pas figurer au menu du Conseil européen de la semaine prochaine.

Le couvre-feu avancé à 18 heures est entré en vigueur hier soir dans tout l'Hexagone. Voici la liste des motifs de dérogation et l'attestation à présenter le cas échéant.

• "L'Iran est en train de se doter de l'arme nucléaire" et "il est urgent de dire que cela suffit", estime Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, dans Le Journal du dimanche. Il plaide pour un retour à l'accord de Vienne que Donald Trump avait brutalement quitté.

L'opposant russe Alexeï Navalny doit revenir à Moscou après plusieurs mois de convalescence en Allemagne. Il est pourtant menacé par la justice russe d'une arrestation à son arrivée. Voici les témoignages de ses partisans.

Joe Biden s'est engagé à signer une série de décrets dès le premier jour de sa présidence, tandis que les forces de l'ordre se mobilisent à travers les Etats-Unis en vue de son investiture mercredi.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article