Assassinat de la grotte sanglante à Sète : l'avocat général réclame la perpétuité pour Chesne, "c'est 5 ans de rancoeur"

Publié le par France 3 Occitanie par Fabrice Dubault

Aux Assises de l'Hérault, à Montpellier, l'avocat général a requis la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Rémi Chesne. Puis 10 ans contre Audrey Louvet qui, pour lui, n'est pas coupable d'assassinat ni de complicité d'assassinat, mais qui a bien participé à la séquestration.

 Montpellier - l'avocat général Georges Gutierrez requiert la réclusion criminelle à perpétuité contre Rémi Chesne et 10 ans de prison pour Audrey Louvet - 28 janvier 2021. • © F3 LR V.Pasquier.

Montpellier - l'avocat général Georges Gutierrez requiert la réclusion criminelle à perpétuité contre Rémi Chesne et 10 ans de prison pour Audrey Louvet - 28 janvier 2021. • © F3 LR V.Pasquier.

L’avocat général Georges Gutierrez prend la parole après les plaidoiries des parties civiles.

D'entrée de jeu, il lance.

    Cette affaire signe une rancoeur de 5 ans... Ce crime aurait dû être parfait. Mais il y a 2 erreurs, dont une de casting. Le téléphone de la victime oublié dans son scotter devant la grotte et Audrey Louvet qui va finir par craquer.

Puis, il égrène questions et arguments.

"Qui pouvait bien en vouloir à Patrick Isoird et pourquoi ?... Des problèmes d'argent et de dettes ? non, il jouait aux cartes juste pour le plaisir. Du côté des stupéfiants, rien, pour quelques grammes de cannabis... ce n'était pas un trafiquant. Patrick Isoird n'a pas d'ennemi mais des amis... Il est décrit par son entourage comme un gars sympa, pas déprimé et qui a la joie de vivre...".

"Le secret de la grotte de Sète, c'est la vengeance d'un homme blessé" qui a "exécuté sauvagement" un "brave homme", estime l'avocat général. Pendant 5 ans, entre 2009, date du "suicide" de sa femme Nadège et juin 2014 date du meurtre de la victime, Rémi Chesne "va tout prévoir et monter ce scénario machiavélique", "diabolique", ce "crime d'amour propre" contre Patrick Isoird.

 A l'arrière-plan, Rémi Chesne dans le box des accusés au procès de l'assassinat de la grotte sanglante de Sète • © Valentin Pasquier, France 3 Occitanie

A l'arrière-plan, Rémi Chesne dans le box des accusés au procès de l'assassinat de la grotte sanglante de Sète • © Valentin Pasquier, France 3 Occitanie

Puis il s'adresse à l'accusé Rémi Chesne.

    Vous voyez monsieur Chesne, vous êtes capable de faire condamner un innocent... 2 autres personnes ont été suspectées mais Patrick Isoird n'avait qu'un ennemi, un seul. Et c'est vous.

Et d'ajouter, "La vérité tient en une phrase : Audrey Louvet s'est laissée convaincre par Rémi Chesne de conduire Patrick Isoird dans la grotte sous couvert d'un rendez-vous amoureux. Bref, elle a servi d'appât".

 Procès de la grotte sanglante de Sète aux Assises de l'Hérault à Montpellier - l'avocat général - 25 janvier 2021. • © F3 LE V.Pasquier.

Procès de la grotte sanglante de Sète aux Assises de l'Hérault à Montpellier - l'avocat général - 25 janvier 2021. • © F3 LE V.Pasquier.

L’avocat général souligne les incohérences et multiples contradictions d’Audrey Louvet dans ses déclarations. Notamment sur ce qui s’est produit dans la grotte et sa participation à l’assassinat de la victime.

Puis il rappelle la personnalité de la jeune femme : "comme ses actes, elle est inconséquente, fragile, immature, avide d’affection et pas théâtrale contrairement à Mr Chesne. (...) Et celui-ci justement l’a choisie pour mieux la manipuler".

    Audrey Louvet n'est pas coupable car elle n'a pas conscience des intentions de Rémi Chesne de tuer Patrick Isoird.

Dans la foulée, Georges Gutierrez réclame la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Rémi Chesne. Puis 10 ans de prison contre Audrey Louvet qui, pour lui, n'est pas coupable d'assassinat ni de complicité d'assassinat, mais qui a bien participé à la séquestration.

 Procès de la grotte sanglante à Sète : Audrey Louvet tassée dans son fauteuil écoute les témoins aux assises de l'Hérault - 25 janvier 2021. • © F3 LR V.Pasquier.

Procès de la grotte sanglante à Sète : Audrey Louvet tassée dans son fauteuil écoute les témoins aux assises de l'Hérault - 25 janvier 2021. • © F3 LR V.Pasquier.

Après une suspension de séance, ce sera au tour des avocats de la défense de plaider.

Le verdict est attendu dans la soirée.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article