Bordeaux : Le maire Pierre Hurmic assure que la ville rendra hommage à Daniel Cordier, le secrétaire de Jean Moulin mort à l'âge de 100 ans

Publié le par 20 Minutes par M.B.

MEMOIRE Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic a assuré ce dimanche que la ville « rendra naturellement l'hommage qu'il mérite à ce grand Bordelais », disparu vendredi à l'âge de 100 ans

Le résistant et ancien secrétaire de Jean moulin, Daniel Cordier, est décédé à l'âge de 100 ans — Charles Platiau/AP/SIPA

Le résistant et ancien secrétaire de Jean moulin, Daniel Cordier, est décédé à l'âge de 100 ans — Charles Platiau/AP/SIPA

Il lui sera rendu un hommage national, et Bordeaux devrait consacrer un monument, ou une rue à Daniel Cordier. C’est en tout cas ce qu'a assuré ce dimanche le maire de Bordeaux Pierre Hurmic. « La ville de Bordeaux rendra naturellement l'hommage qu'il mérite à Daniel Cordier, ce grand Bordelais qui fut à 20 ans l'un des premiers à rejoindre Londres » a écrit l'élu écologiste sur Twitter.

Il répond à la demande de deux personnalités politiques bordelaises, l’ancien maire Nicolas Florian, et l’ex-ministre et députée Michèle Delaunay, qui avaient souhaité dès vendredi qu'une rue ou un monument de Bordeaux porte le nom du résistant, et ancien secrétaire de Jean Moulin, disparu vendredi à l'âge de 100 ans.

« Rendre hommage à Daniel Cordier dans la ville où il est né me paraît évident »

L’avant-dernier Compagnon de la Libération Daniel Cordier, est décédé vendredi à l’âge de 100 ans. L’ancien secrétaire de Jean Moulin était né à Bordeaux, le 10 août 1920. En juin 1940, il décide de rallier le camp des Forces Françaises Libres (FFL) et embarque depuis Bayonne, direction Londres.

L’ancien maire Nicolas Florian, aujourd’hui conseiller municipal d’opposition, a demandé sur Twitter qu’un « lieu de Bordeaux porte son nom ». Même réaction de la part de Michèle Delaunay, qui a été ministre déléguée aux Personnes âgées sous François Hollande, et députée de la deuxième circonscription de la Gironde. « Rendre hommage à Daniel Cordier dans la ville où il est né me paraît évident », dit-elle.

L’ancien maire de Bordeaux estime toutefois que le sujet doit être le plus largement débattu, avec les associations et les citoyens.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article