L'actrice britannique Barbara Shelley, égérie du cinéma d'horreur, est morte à l'âge de 88 ans

Publié le par franceinfo par Nisrine Manai - franceinfo Culture, France Télévisions, Rédaction Culture

Célèbre pour son rôle dans le mythique "Dracula, prince des ténèbres", Barbara Shelley est morte à l'âge de 88 ans, a annoncé son agent. 

Barbara Shelley interprétant le rôle d'Helen dans le mythique "Dracula, prince des ténèbres" (1966) de Terence Fisher (HAMMER FILM PRODUCTIONS / SEVEN )

Barbara Shelley interprétant le rôle d'Helen dans le mythique "Dracula, prince des ténèbres" (1966) de Terence Fisher (HAMMER FILM PRODUCTIONS / SEVEN )

"La Première dame de l'horreur britannique" s'en est allée. L'actrice anglaise Barbara Shelley est décédée ce lundi 4 janvier à l'âge de 88 ans des suites du Covid-19, a annoncé son agent au magazine Hollywood Reporter. 

Visage mythique du cinéma d'horreur, Barbara Shelley avait joué dans de nombreux films de la société de production Hammer, reconnue pour les films du genre. 

Escale en Italie

Avant d'arriver dans le cinéma, Barbara Shelley, née en février 1932, a exploré le monde du mannequinat. À cette période, la jeune comédienne n'est pas très à l'aise sur les planches. Son professeur d'art dramatique, Terence Fisher, lui propose de se frotter au mannequinat pour gagner de l'assurance. Ce qu'elle fait dès 1951. La mode l'accompagnera dans son premier rôle en tant que commentatrice d'un défilé de mode dans Mantrap (1953) du même Terence Fisher.

Direction l'Italie. Alors que l'actrice passe des vacances sur la Péninsule, elle fait la rencontre de l'acteur Walter Chiari et décide finalement de s'y installer. Elle y restera quatre ans, durant lesquels elle jouera dans huit films dont le mélodrame Luna Nova (1955) de Luigi Capuano. 

Icône du cinéma d'horreur

C'est à son retour sur sa terre natale que sa carrière va décoller. Dès son arrivée, elle joue le rôle d'une femme possédée par l'esprit d'un léopard dans Cat Girl (1957), un film d'horreur d'Alfred Shaughnessy.

Mais il faudra attendre l'année suivante, et son rôle dans Le sang du vampire (1958) de Henry Cass, pour que la jeune anglaise au visage d'ange devienne une petite vedette du cinéma d'horreur.  

Affiche du film "Le sang du vampire" (1958) de Henry Cass (LMPC / LMPC)

Affiche du film "Le sang du vampire" (1958) de Henry Cass (LMPC / LMPC)

La jeune actrice devient très vite le visage préféré de la Hammer Film Productions pour qui elle interprètera le rôle de Carla dans La Gorgone (1964), mais encore, et surtout, Helen dans le mythique Dracula, prince des ténèbres (1966) qui restera à jamais son film de référence.

Barbara Shelley enchaîne les rôles et devient le visage de la sociéte de production, au point qu'on vienne à la surnommer "Queen Hammer" soit, la Reine Hammer.  L'actrice prouve qu'elle arrive à mêler sensualité et frisson. Son visage d'ange devient alors l'icône du cinéma d'horreur et fantastique britannique. 

Une carrière sur petit écran

Barbara Shelley finira par délaisser le cinéma pour le petit écran dans la fin des années 60. Si l'actrice change de terrain de jeu, elle emportera avec elle son appétence pour les productions fantastiques. À l'écran, elle jouera des rôles plus classiques qui mêleront la science-fiction et le fantastique. Ce sera notamment le cas lorsqu'elle incarnera Venus Browne, à la tête de la société vénusienne britannique, dans la série From Venus With Love en 1967. Par la suite, elle s'illustrera dans les séries de science-fiction Doctor Who en 1984 et The Dark Angel en 1987.

Dans les années 90, Barbara Shelley laissera derrière elle sa carrière en tant qu'actrice pour embrasser celle de décoratrice d'intérieur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article