L'Été en pente douce sur France 5 : retour sur le destin tragique de Pauline Lafont

Publié le par Allo Ciné par Brigitte Baronnet

France 5 diffuse ce soir "L'Eté en pente douce" de Gérard Krawczyk, avec Jean-Pierre Bacri, Jacques Villeret et Pauline Lafont. Il s'agit de l'un des derniers rôles de la comédienne, disparue tragiquement au coeur de l'été 88.

A l'occasion de la diffusion ce soir, sur France 5 de L'Eté en pente douce, de Gérard Krawczyk, retour sur la carrière et la disparition de Pauline Lafont, décédée tragiquement à 25 ans.

Enfant de la balle, née de l'union de la comédienne Bernadette Lafont et du sculpteur hongrois Diourka Medveczky, Pauline Lafont fait ses premiers pas devant la caméra dès l'âge de 12 ans, en 1976, pour Pierre Zucca. Elle multiplie ensuite les petits rôles, notamment dans Papy fait de la résistance auprès de l'équipe du Splendid, ou L'Amour braque d'Andrzej Żuławski. Elle explose dans Poulet au vinaigre, de Claude Chabrol, en 1985. Ce dernier et L'Eté en pente douce sont souvent cités comme les plus grands rôles de la brève carrière de la comédienne.

L'Été en pente douce sur France 5 : retour sur le destin tragique de Pauline Lafont

L'Eté en pente douce, second long métrage de Gérard Krawczyk, avec Jean-Pierre Bacri et Jacques Villeret, suit l'histoire de Fane qui en a assez d'entendre tous les soirs son voisin du dessus "tabasser" sa compagne. Un soir, il monte et redescend avec Lilas qu'il se met à aimer. Fane apprend alors la mort de sa mère qui avait une petite maison coincée entre deux garages. Fane, Lilas et Mo, le frère de Fane amoindri par une opération au cerveau, vont s'installer dans la maison. Ils vont essayer d'y être heureux malgré un village hostile et un été trop chaud. 

Avec ce rôle de lolita, L'Ete en pente douce contribue à faire de Pauline Lafon l'une des étoiles montantes du cinéma. Ce qui explique l'émoi et l'attention des médias à l'annonce de sa disparition, suivie comme un véritable feuilleton au coeur de l'été 1988. Le mystère entourant sa disparition dans les Cévennes, où elle était en vacances auprès de sa famille, fait rapidement la Une des journaux. Le silence de la famille, les témoignages contradictoires, et les théories les plus folles vont circuler, tandis que son absence reste inexpliquée...

Toutes les théories sont passées en revue : la fugue, l'enlèvement et la séquestration, même l'idée qu'elle ait pu rejoindre une secte ou se suicider. Où se cache t-elle ? Pendant des semaines, ce mystère va alimenter les journaux, tandis que la famille s'exprime rarement.

Sa mère, Bernadette Lafont, dira quelques mots, trois jours après la disparition de sa fille, dans une émission sur TF1, Haut les filles. Elle se montre souriante, s'affichant optimiste sur le fait qu'on puisse retrouver sa fille, au risque de choquer et continuer à alimenter de folles rumeurs :"Tout le monde sait que je traverse une épreuve difficile, parce que la disparition subite de Pauline, qui n'est pas reparue depuis trois jours, qui est partie se promener, comme on va se promener comme ça, et s'est volatilisée. C'est effrayant. Mais je refuse le cortège d'idées noires, par exemple le fait qu'il y ait plus de 10 000 personnes en France qui disparaissent chaque année et qu'on ne retrouve pas, etc, etc. Tout ça, je refuse, parce que je fais confiance à sa bonne étoile, à notre bonne étoile." Le corps de la comédienne est retrouvé trois mois après, au fond d'un ravin, le 21 novembre 1988. L'autopsie révèle qu'elle est morte d'une chute de plus de 10 mètres. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article