Mort de Robert Hossein : Des obsèques intimes avant une messe commémorative « pour le public »

Publié le par 20 Minutes avec AFP

HOMMAGE « Il n'est pas décédé du coronavirus » a précisé son épouse Candice Patou 

Robert Hossein en 2007 — LYDIE/SIPA

Robert Hossein en 2007 — LYDIE/SIPA

La famille de Robert Hossein se réunira mercredi à Vittel, dans les Vosges, pour les obsèques du réalisateur, metteur en scène et acteur  décédé jeudi au lendemain de ses 93 ans. Une cérémonie organisée dans l’intimité familiale a annoncé son épouse la comédienne Candice Patou.

« Pour le public et les amis artistes de Robert, il y aura une messe commémorative à Paris courant janvier », a-t-elle ajouté, précisant que le metteur en scène et monument du théâtre populaire était mort dans une clinique près de Nancy. « Il n’est pas décédé du coronavirus », a-t-elle en outre indiqué. « Robert aimait le public. Je suis bouleversée par les témoignages incalculables d’anonymes et je les remercie du fond du cœur », a confié Candice Patou.

Un musée « pour perpétuer sa mémoire » en réflexion

« Avec la ville de Vittel [où le couple vivait depuis quelques années, N.D.L.R.], on envisage la création d’une fondation Robert Hossein et un musée pour perpétuer sa mémoire », a souligné la comédienne.

Inoubliable comte de Peyrac dans la saga cinématographique des Angélique et célèbre pour ses méga productions sur scène, Robert Hossein a tourné des dizaines de films de 1948 à 2019, donnant notamment la réplique à Brigitte Bardot dans Le repos du guerrier (en 1962) et devenant l’acteur fétiche de Roger Vadim (Le Vice et la Vertu en 1963, Barbarella en 1968).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article