Des lettres d'amour datant de la seconde guerre mondiale sauvées de la déchetterie à Saint-Jean-d'Angély

Publié le par France 3 Nouvelle Aquitaine par Sophie Goux

Une employée de la déchetterie de Saint-Jean-d'Angély en Charente-Maritime a découvert fortuitement plus de 200 lettres, dont une majorité de lettres d'amour destinées à une habitante des Deux-Sèvres. 

Lettres d'amour adressées à Aimée Randonnet • © @CecileFlpp - Twitter

Lettres d'amour adressées à Aimée Randonnet • © @CecileFlpp - Twitter

Une employée de la déchetterie de Saint-Jean-d'Angély en Charente-Maritime a découvert des dizaines de lettres d'amour destinées à une certaine Aimée habitant les Deux-Sèvres.

Cécile Filippi, qui a fait cette découverte, n'est ni historienne, ni employée de déchetterie en temps ordinaire, elle est juriste spécialisée dans l'environnement, et dans le cadre de son travail à Aix-en-Provence, elle a passé une semaine dans une déchetterie pour étudier ce que les Français jettent à la poubelle. Et c'est là qu'elle a vu arriver une benne chargée de vieux journaux des années 60. Elle a d'abord jeté un oeil aux journaux, puis au fur et à mesure que la benne se vidait, elle a vu arriver un carton rempli de lettres plus anciennes, elles dataient des années 1943, 1944 et 1945. Elles étaient toutes adressées à une certaine Aimée Randonnet, habitant à Loubillé dans les Deux-Sèvres. La plupart étaient écrites par Pierre Hervé, son futur mari parti à la guerre. 

Lettres d'amour adressées à Aimée Randonnet • © @CecileFlpp - Twitter

Lettres d'amour adressées à Aimée Randonnet • © @CecileFlpp - Twitter

Les tampons de la poste retracent son itinéraire de soldat entre l'allier, le Puy-de-Dôme ou l'Indre. Certaines ont parfois été lues par les Allemands, Pierre Hervé y raconte son quotidien de soldat, ses états-d'âme, sa solitude.

    Tu ne peux imaginer comme j'ai un cafard formidable et que je suis las d'être ici. Quand je vois s'écouler de si belles journées où nous pourrions passer une si sage jeunesse, il me semble que c'est plus que mon sang que je perds ma petite Aimée. Pierre Hervé 

Sans aller plus loin dans la lecture des lettres, Cécile Filippi a voulu en savoir plus sur leur destinataire  Elle a partagé sa découverte sur les réseaux sociaux, comme une bouteille à la mer, elle a été surprise du nombre de personnes qui se sont intéressées à cette histoire.

Le petit neveu d'Aimée a répondu. Aimée et Pierre ont eu deux filles, dont Claudine, qui habite à Argenton-l'église dans les Deux-Sèvres.

Ce jeudi matin, la fille d'Aimée et de Pierre est venue récupérer toutes les lettres. Elle pourra y découvrir quelques moments de vie de ses parents, et y lire tout l'amour qu'ils se portaient.

C'était bien le but pour Cécile Filippi, rendre les lettres à quelqu'un de la famille

    Moi j'ai trouvé ça super beau! Je ne voulais pas les jeter, je suis une grande sensible, je ne voulais pas que ça parte à la poubelle. Cécile Filippi

Reportage d'Anastasia Nicolas, Marine Nadal et Carine Grivet

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article