Larry Flynt, magnat du porno américain, est mort

Publié le par RFI Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Le magnat du porno Larry Flynt, fondateur du magazine Hustler et défenseur autoproclamé de la liberté d'expression, est décédé mercredi 10 février à Los Angeles à l'âge de 78 ans des suites d'un arrêt cardiaque, selon des médias américains citant sa famille. 

Le fondateur de la revue pornographique Hustler est décédé d'un arrêt cardiaque, selon sa famille. AFP/Archivos

Le fondateur de la revue pornographique Hustler est décédé d'un arrêt cardiaque, selon sa famille. AFP/Archivos

Il était à la tête d’un empire de plus de 400 millions de dollars: des studios spécialisés dans les films X, des clubs de striptease, des magasins et des magazines pour adultes. Larry Flynt a commencé sa carrière dans les années 1960 en étant parmi les premiers à ouvrir des établissements présentant des danseuses nues.

Homme d’affaires doué, il devient dans les années 70, l’un des plus gros producteurs de vidéos pornographiques. En 1974, il lance le célèbre magazine Hustler concurrent direct de Playboy et Penthouse qu'il juge « ringards », avec des photos très explicites et un ton délibérément scandaleux.

Les images de femmes nues, les articles publiés valent à Larry Flynt de nombreux procès, parfois suite à des plaintes de groupes religieux ou féministes. C’est ainsi que Larry Flynt devient malgré lui un symbole de la liberté d’expression aux Etats-Unis. Une facette et un amour des polémiques qui lui vaut un film Larry Flynt, par Milos Forman. Film qui a remporté de nombreux prix.

Cloué dans un fauteuil roulant depuis une tentative d’assassinat il y a plus de 40 ans, Larry Flint avait fait parlé de lui en 2017 en offrant sur une pleine page du Washington Post 10 millions de dollars à quiconque lui fournirait une information capable de destituer Donald Trump.

C'était son « devoir patriotique », avait affirmé cet habitué des polémiques et des procès qui avait bâti sa réputation et sa fortune sur la provocation. L'homme était coutumier de la méthode: pour soutenir le président Clinton empêtré dans l'affaire Lewinsky en 1998, il avait obtenu la tête de plusieurs élus compromis dans des scandales sexuels révélés dans son magazine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article