Biden pense que Poutine "est un tueur" et qu'il paiera le prix de l'ingérence lors des élections

Publié le par Les Echos par Camille Berkenbaum, AFP

Lors d'une interview, le Président des États-Unis a dit penser que son homologue russe était "un tueur" et a prévenu qu'il paierait les conséquences des ingérences russes.

 Joe Biden a déclaré que les conséquences se verraient "sous peu". ©REUTERS

Joe Biden a déclaré que les conséquences se verraient "sous peu". ©REUTERS

Interviewé par ABC News, Joe Biden a déclaré que Vladimir Poutine devrait payer le prix de ses efforts pour tenter d'influencer l'élection présidentielle américaine de 2020 au profit de Donald Trump. "Il en paiera le prix", a exprimé le Président au sujet de son homologue russe. Interrogé sur la nature de ces conséquences, il a alors répondu: "Vous le verrez sous peu."

Ces propos fermes font suite à la parution d'un tout nouveau rapport publié mardi, dans lequel les ministères américains de la Justice et de la Sécurité intérieure ont affirmé avoir "identifié plusieurs incidents au cours desquels des acteurs liés aux gouvernements russe, chinois ou iranien ont porté atteinte à la sécurité des réseaux d'organisations politiques, de candidats et de partis".

Joe Biden a expliqué avoir eu une longue conversation avec Vladimir Poutine. "Au début de la conversation, je lui ai dit: 'Je vous connais et vous me connaissez, si j'en viens à la conclusion que vous avez fait cela, soyez prêt pour les conséquences", rapporte le démocrate, sans préciser s'il faisait allusion aux ingérences ou aux autres faits reprochés à Moscou, notamment l'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny puis son incarcération.

Le journaliste de la chaîne ABC News a alors demandé au Président s'il estimait que son homologue russe était "un tueur", Joe Biden a acquiescé: "Oui, je le pense."

Les Russes répliquent

La Russie a directement dénoncé ce rapport américain, estimant qu'aucune preuve en ce sens n'existait.

" "Qualifier Vladimir Poutine de 'tueur' et menacer de le 'faire payer' est une attaque contre la Russie." " Viatcheslav Volodine Haut responsable russe

"Ce rapport est incorrect, tout à fait sans fondement et sans preuves", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "La Russie ne s'est pas ingérée dans les élections précédentes" de 2016 ayant abouti à la victoire de Donald Trump "et elle ne s'est pas ingérée dans les élections de 2020" remportées par Joe Biden, a assuré M. Peskov. Selon lui, ce rapport est un "prétexte pour remettre à l'ordre du jour la question de nouvelles sanctions" contre la Russie.

Qualifier Vladimir Poutine de "tueur" et menacer de le "faire payer" est une "attaque" contre la Russie, a pour sa part dénoncé un haut responsable russe. "C'est de l'hystérie due à de l'impuissance. Poutine est notre président et une attaque contre lui, c'est une attaque contre notre pays", a écrit sur son compte Telegram Viatcheslav Volodine, le président de la chambre basse du Parlement et influent proche du président russe.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article