Candidature de Xavier Bertrand à la présidentielle : "Je n'ai ni à le critiquer, ni à l'adouber", a réagi le secrétaire général des Républicains Aurélien Pradié

Publié le par franceinfo, Radio France

Aurélien Pradié, secrétaire général des Républicains, député du Lot, revient mercredi soir sur la déclaration de candidature à l'élection présidentielle du président du conseil régional des Hauts-de-France.

Aurélien Pradié, le 28 avril 2020, à l'Assemblée nationale, à Paris. (DAVID NIVIERE / AFP)

Aurélien Pradié, le 28 avril 2020, à l'Assemblée nationale, à Paris. (DAVID NIVIERE / AFP)

"J'accueille toujours les candidatures et les ambitions politiques avec beaucoup de faveur et de ferveur. Manifestement, Xavier Bertrand a envie d'être candidat, il fait des propositions, tout ça, c'est très bien. Et je n'ai ni à le critiquer, ni à l'adouber", a indiqué mercredi 24 mars sur franceinfo Aurélien Pradié, secrétaire général des Républicains, député du Lot, après la déclaration du président du conseil régional des Hauts-de-France sur sa candidature à l'élection présidentielle en 2022, dans l'hebdomadaire Le Point.

À la question de savoir si Aurélien Pradié allait soutenir Xavier Bertrand, "la question se posera dans les mois qui viennent", a répondu le député du Lot. "Avant de vouloir rassembler les Français, il faut aussi faire en sorte de rassembler sa famille politique, estime-t-il. Moi, je suis aujourd'hui secrétaire général des Républicains. Xavier Bertrand a quitté notre famille politique. Désormais, s'il veut rassembler, il lui faut trouver les moyens de rassembler sa famille politique."

    "Ce n'est pas à moi de signer un blanc-seing. C'est à lui d'aller convaincre les Français et sa famille politique." Aurélien Pradié à franceinfo

L'actuel président (ex-LR) des Hauts-de-France a indiqué dans cette interview qu'il ne participerait pas à une primaire de la droite et du centre parce que c'est sa conception gaullienne de l'élection présidentielle.

"Mon point de vue personnel a toujours été que la primaire était une erreur", a renchéri Aurélien Pradié qui semble aller dans le sens de Xavier Bertrand. "Je pense que la primaire, c'est un entonnoir à l'envers. C'est une manière de s'adresser d'abord à son clan avant de s'adresser aux Français", a-t-il argumenté, parce que "la présidence de la République, c'est la construction d'un chef d'Etat, pas d'un chef de parti. Voilà pourquoi, personnellement, j'ai toujours été opposé à la primaire qui, je crois, est une forme d'intelligence artificielle de la politique."

    "Moi, je crois à la responsabilité de chacun. Si Xavier Bertrand veut se passer des primaires, la meilleure manière, c'est d'aller convaincre tous ses concurrents, y compris à droite qu'il peut être le meilleur candidat. C'est le travail qui l'attend dans les semaines et les mois qui viennent." Aurélien Pradié à franceinfo

"Comment voulez-vous que nous réussissions demain à incarner l'alternance si nous commençons à nous diviser, si nous continuons à nous diviser ? Ce qu'il faut donc, c'est que celui qui veut être notre candidat fasse la preuve qu'il est capable de rassembler. Si on veut rassembler les Français, il faut aussi être capable de rassembler ses amis politiques", a martelé Aurélien Pradié. "C'est au candidat de déployer tous les efforts et de donner toutes les garanties pour que sa famille politique puisse être rassurée. Ce n'est pas à moi de le faire. Je le redis, c'est au candidat de déployer tous ses talents, à Xavier Bertrand comme à d'autres candidats dans les mois qui viennent", a conclu le secrétaire général des Républicains.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article