Kinzinger Adam

Publié le par Mémoires de Guerre

Adam Kinzinger, né le 27 février 1978 à Kankakee (Illinois), est un homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est élu de l'Illinois à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2011, où il représente d'abord le onzième district congressionnel jusqu'en 2013, puis le seizième district congressionnel. 

Kinzinger Adam

Débuts en politique et carrière militaire

Adam Kinzinger est originaire de Kankakee dans le nord-est de l'Illinois. Il commence sa carrière politique en 1998 lorsqu'il se fait élire au conseil du comté de McLean en battant l'élu sortant. Il est réélu en 2002. Il étudie parallèlement à l'université d'État de l'Illinois d'où il sort diplômé en 2000. Il entame alors une carrière de commercial pour STL Technology Partners. En 2003, il démissionne de son mandat et rejoint la United States Air Force. Il devient capitaine et pilote dans la Air Force Special Operations Command et sert en Irak et en Afghanistan. Il est également membre de la Garde nationale aérienne. 

Représentant des États-Unis

En 2010, Adam Kinzinger se présente à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 11e district de l'Illinois. Il remporte la primaire républicaine avec 64 % des suffrages et affronte la démocrate sortante Debbie Halvorson. Dans ce district qui tend normalement vers les républicains, Halvorson remporte l'élection de 24 points en 2008. Les analystes politiques considèrent l'élection comme serrée, certains donnant un léger avantage à Kinzinger. Cependant, Kinzinger domine largement les sondages. Porté par une vague républicaine, il bat Halvorson en rassemblant 57,3 % des voix. En 2012, en raison du redécoupage électoral opéré par la législature démocrate de l'État, son domicile est inclus dans le 2e district, un bastion démocrate. Kinzinger choisit alors de se présenter dans le 16e district de l'Illinois plus conservateur et d'affronter son collègue républicain, Don Manzullo.

Il reçoit le soutien d'Eric Cantor, chef de la majorité républicaine de la Chambre, tandis que Manzullo est soutenu par le Tea Party, qui estime que Kinzinger n'est pas assez conservateur. Kinzinger s'impose lors de la primaire républicaine avec 56 % des voix contre 44 % pour Manzullo. Il remporte l’élection générale avec 61,8 % des suffrages face à la démocrate Wanda Rohl. Il est facilement réélu en 2014 avec 70,6 % des voix contre le démocrate Randall Olsen. En 2016, il ne fait face à aucun opposant pour sa réélection. Il décroche un cinquième mandat lors des élections de 2018 en rassemblant 59,7 % des voix face à la démocrate Sara Dady, puis 64,7 % en 2020 face à Dani Brzozowski, soutenu par les deux sénateurs fédéraux de l'État, Dick Durbin et Tammy Duckworth. 

Positions politiques

Issu d'une famille républicaine, Adam Kinzinger vote pour la première fois en 1996 et dépose un bulletin pour Ross Perot. Il devient moins libertarien et plus républicain au fil des années. Il se définit en 2012 comme socialement et fiscalement conservateur. En désaccord avec Donald Trump, notamment sur les questions de politique étrangère, Adam Kinzinger annonce en août 2016 qu'il ne votera pas pour le candidat républicain à l'élection présidentielle. Il exclut cependant de voter pour la démocrate Hillary Clinton. Après l'élection de Trump, il poursuit ses critiques mais vote la plupart du temps en concordance avec le président. Il se montre notamment fervent partisan du mur entre les États-Unis et le Mexique. Son nom est même un temps évoqué pour rejoindre l'administration Trump, en tant que secrétaire à la Force aérienne. 

Le 7 janvier 2021, au lendemain de l'assaut du Capitole des États-Unis par des partisans de Donald Trump qui fait cinq morts et des dizaines de blessés, Kinzinger devient le premier élu au Congrès de son parti à demander l'utilisation du XXVe amendement contre le président. Le 13 janvier 2021, la Chambre des représentants approuve la mise en accusation de Donald Trump pour « incitation à l'insurrection » par 232 voix (dont 10 républicains) contre 197. Adam Kinzinger fait partie, aux côtés de Liz Cheney, des 10 républicains qui se joignent aux démocrates pour voter la mise en accusation de Donald Trump et déclare : « il n'y avait aucun doute dans mon esprit que le président des États-Unis a rompu son serment et a incité à cette insurrection ». Les dix républicains ayant voté en faveur de l'acte d'accusation sont : Jaime Herrera Beutler, Liz Cheney, Anthony Gonzalez, John Katko, Adam Kinzinger, Peter Meijer, Dan Newhouse, Tom Rice, Fred Upton et David Valadao. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article