Le G7 ne reconnaîtra pas "l'occupation" de la Crimée par la Russie

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Le conflit entre les combattants soutenus par la Russie et les troupes ukrainiennes a fait plus de 13 000 morts depuis 2014.

Des drapeaux au G7, le 26 août 2019 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). (BERTRAND GUAY / AFP)

Des drapeaux au G7, le 26 août 2019 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). (BERTRAND GUAY / AFP)

La Crimée cristallise toujours les tensions. Le G7 ne reconnaîtra pas "les tentatives de la Russie visant à légitimer (l')occupation" de la Crimée, a-t-il déclaré jeudi 18 mars, dans un climat de tension accrue avec Moscou. "Nous dénonçons sans équivoque l'occupation temporaire de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol par la Russie", assurent les sept pays (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) quasiment sept ans jours pour jour après le début du conflit.

Cette déclaration rejoint les propos du président américain Joe Biden, qui avait affirmé fin février qu'il n'accepterait "jamais" l'annexion par la Russie de la péninsule de Crimée en Ukraine. Signe de la volonté de la nouvelle administration américaine de s'opposer plus fermement à la Russie : Joe Biden a qualifié, mercredi, le président russe Vladimir Poutine de "tueur", provoquant la colère de Moscou.

Le conflit entre les combattants soutenus par la Russie et les troupes ukrainiennes a fait plus de 13 000 morts depuis 2014, quand la Russie a annexé la Crimée et que des forces pro-russes dans l'Est de l'Ukraine se sont rebellées contre Kiev.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article