Un lieu - une histoire : les croix de Saint-Sixte

Publié le par Le Dauphiné Libéré par Marie-Laure Tena

Pendant des siècles, les croix de Saint-Sixte ont fait l’objet de pèlerinages.  Photo Jérôme BELLET

Pendant des siècles, les croix de Saint-Sixte ont fait l’objet de pèlerinages. Photo Jérôme BELLET

« Saint-Sixte, nous raconte l’historien Jérôme Bellet, est une dénomination peu fréquente. Elle fait référence aux noms de papes canonisés et rappelle qu’il y a eu là des lieux de cultes chrétiens très anciens. Selon l’ouvrage de l’ancien maire, Jean Vaudaine, on y aurait même découvert dans les années 30 ou 40 des squelettes âgés et une clé, celle peut-être d’un prieuré, qu’un agriculteur aurait conservée. Il y a à ce jour deux croix, une à Blandin et une à Châbons sans doute plusieurs fois reconstruite depuis le XVIIIe  siècle puis rénovée plus tard. »

Beaucoup de récits portent sur Saint-Sixte et ses croix. Ainsi, avant la Révolution, un prêtre de Châbons, le curé Lombard, serait allé à pied depuis l’église jusqu’à la croix de Saint-Sixte pour supplier Dieu de faire pleuvoir. L’histoire ne précise pas s’il a été exaucé.

Après la Révolution, le site fait aussi l’objet de revendications entre Blandin et Châbons, selon qu’on le considérait du point de vue communal (Châbons) ou du point de vue paroissial (Blandin), les deux périmètres ne concordant pas.

Des tiraillements avec Blandin

Ainsi au XIXe siècle, le prêtre de Châbons serait venu bénir la croix située sur la commune. C’était sans compter avec le curé de Blandin pour qui cet objet de pèlerinage et de culte était sur la paroisse de Blandin. Une dispute se serait alors élevée entre les deux hommes. Est-ce pour cette raison que l’on trouve aujourd’hui deux croix à Saint-Sixte, une sur chaque commune ?

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article