Disparition d'Aurélie Vaquier : un corps retrouvé à son domicile

Publié le par Le Journal des Femmes par Salomé Gegout

Deux mois après la disparition d'Aurélie Vaquier, un corps a été retrouvé à son domicile de Bédarieux. Son compagnon a été placé en garde à vue. Avant de disparaitre dans l'Hérault, un étrange message avait soulevé les soupçons de ses proches... 

© Aurélie Vaquier - Facebook- Capture d'écran

© Aurélie Vaquier - Facebook- Capture d'écran

[Mis à jour mercredi 7 avril à 16h00] Plus de deux mois après la disparition d'Aurélie Vaquier dans l'Hérault, un corps a été retrouvé sous une dalle de béton, à son domicile de Bédarieux, le 7 avril. Selon un communiqué du parquet de Béziers, ce sont des militaires de la compagnie de gendarmerie de Béziers, de la section de recherches de Montpellier et de l'IRCGN (Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale) , qui ont retrouvé la dépouille.

Son compagnon a été placé en garde à vue dans la matinée du 7 avril. Le procureur de Béziers a indiqué que le corps retrouvé pourrait bien être celui de la jeune femme de 39 ans.

Pour l'instant, le corps n'est "pas encore formellement identifié".

D'après Le Parisien, le domicile d'Aurélie Vaquier, où elle vivait avec son compagnon, était en plein travaux car le couple souhaitait le transformer en boutique. La dalle de béton qui cachait le corps était donc "couverte par des objets liés à ce chantier". 

Un message inquiétant

© Aurélie Vaquier - Facebook- Capture d'écran

© Aurélie Vaquier - Facebook- Capture d'écran

Ses proches n'avaient eu aucune nouvelle d'elle depuis le 28 janvier. Ce jour-là, Aurélie Vaquier leur avait envoyé un message intriguant sur le compte Facebook de son compagnon, Samire, avec qui elle résidait à Bédarieux, dans l'Hérault.

Selon Le Parisien, il s'agissait d'un mot bref dans lequel elle indiquait qu'elle souhaitait s'isoler un moment afin de prendre du temps pour écrire, son passe-temps favori. Dans ce message, elle demandait également à ses proches de ne pas s'inquiéter.

"Pour nous ce message est un sujet d'inquiétude. Car ce petit texte ne lui ressemble pas. Il y a des fautes d'orthographe et la syntaxe est singulière. Or, Aurélie, passionnée d'écriture, apportait toujours beaucoup de soin à rédiger même les messages les plus insignifiants", a assuré l'un de ses proches au quotidien local.

Aurélie Vaquier a-t-elle été enlevée ?

Au début, son petit-ami n'a pas exprimé d'inquiétudes face à cet étrange texte. "Aurélie exprimait le désir de recommencer à écrire et c'était vraiment le bazar dans le local où nous vivons, à cause des travaux en cour", a-t-il expliqué. 

Après avoir supposément tenté de la joindre plusieurs fois, sans réussir à la contacter, celui-ci a alors décidé de signaler sa disparition auprès de la gendarmerie. Deux semaines après l'envoi du mystérieux message. 

Une information judiciaire a ensuite été ouverte pour "enlèvement et séquestration". 

La brigade de Montpellier multipliait les recherches ces dernières semaines, et les proches d'Aurélie Vaquier tentaient d'apporter leur pierre à l'édifice en faisant des battues et en cherchant le plus d'éléments possibles qui pourraient expliquer sa disparition.

Une simple "retraite spirituelle" ?

"La dernière fois que je l'ai eue au téléphone c'était le 14 janvier. Elle était heureuse de son installation à Bédarieux et dans le couple qu'elle formait avec Samire. Ses projets avançaient", avait confié l'une de ses amies au Parisien. Il était donc peu plausible qu'Aurélie Vaquier ait pris l'initiative soudaine de se retrancher.

Certes, cette férue d'écriture, de produits bio et de bijoux fantaisie qu'elle vendait sur Internet, avait déjà effectué des "retraites spirituelles" dans le passé. Mais cette fois, les circonstances de son absence étaient inquiétantes. "Elle restait connectée et les livres, elle les écrivait chez elle", avait expliqué un proche à La Dépêche.

La jeune femme avait également une chaîne YouTube, sur laquelle elle partageait quelques thèses complotistes.

"Son bébé", abandonné

Plus étrange encore, elle n'avait pas pris avec elle sa petite chatte prénommée Latika. "Cette petite chatte peureuse qui ne sortait jamais de l'appartement, c'était son bébé. Il me semble totalement irréel qu'elle ait pu ainsi l'abandonner derrière elle, au moment où Samire lui-même devait s'absenter", a ajouté une autre de ses amies au Parisien. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article