Mulhouse : des ossements humains découverts en forêt du Waldeck, une enquête est en cours

Publié le par France 3 Grand Est par Astrid Servent

Des ossements ont été découverts ce lundi 5 avril en forêt du Waldeck à Riedisheim, non loin de Mulhouse. Il pourrait s’agir du corps d’une femme dépressive disparue depuis un an. Les enquêteurs cherchent à déterminer les causes de sa mort.

Une mâchoire et une dentition ont été découverts en lisière de la forêt du Waldeck à Riedisheim ce lundi 5 avril 2021. • © Bernard Stemmer / France télévisions

Une mâchoire et une dentition ont été découverts en lisière de la forêt du Waldeck à Riedisheim ce lundi 5 avril 2021. • © Bernard Stemmer / France télévisions

Les faits remontent au lundi 5 avril 2021 aux abords de la forêt du Waldeck à Riedisheim (Haut-Rhin).  Un adolescent, qui jouait au foot avec des amis, part récupérer le ballon qui terminait sa course en lisière de forêt. Il découvre des ossements.

Prévenu, le commissariat envoie une patrouille avec l’antenne de service local de police technique et un médecin légiste. Sur place, ils retrouvent une mâchoire, des dents et des ossements qui pourraient correspondre à vue de nez à des ossements d’adolescent. Thèse très rapidement écartée par les enquêteurs qui retrouvent également un sac à main contenant des éléments d’identité.

L’antenne mulhousienne de la DIPJ (Direction interrégionale de la police judiciaire) de Strasbourg a été saisie. La procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot explique : " La pièce d’identité retrouvée dans le sac a permis d’identifier une famille et de confirmer avec elle la disparition d’une femme, visiblement dépressive, depuis un an". Pour autant, il faut attendre les résultats des analyses des différents éléments, et notamment la dentition, retrouvés sur place pour pouvoir affirmer qu’il s’agit bien, et avec certitude, de cette personne.

Les enquêteurs ont délimité un carré de vingt mètres sur vingt pour analyser le lieu où ont été découverts les ossements humains. • © Bernard Stemmer / France télévisions

Les enquêteurs ont délimité un carré de vingt mètres sur vingt pour analyser le lieu où ont été découverts les ossements humains. • © Bernard Stemmer / France télévisions

Concernant les causes de la mort, Edwige Roux-Morizet reste prudente : " On est précisément dans cette étape de la recherche des causes de la mort. Elles peuvent être de trois ordres : criminelle, accidentelle ou suicidaire. A ce stade, nous n’en savons rien ". Des éléments plus probants devraient être connus dans les prochains jours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article