Admoni Nahum

Publié le par Mémoires de Guerre

Nahum Admoni (né en 1929), membre du service des Renseignements, fut le directeur du Mossad de 1982 à 1989. Après sa démission de cette fonction, il se tourna vers le monde des affaires.

Admoni Nahum

Jeunesse

Nahum Admoni est né à Jérusalem dans le quartier de Rehavia. Il est le plus jeune de deux garçons. Il fit ses études secondaires au lycée hébraïque de Jérusalem. Adolescent, il se joignit aux rangs de la Hagana. Plus tard, il fut enrôlé dans les activités du département des Renseignements de l’Irgun, les Services secrets. A la fin de ses études en 1947, il reçut une formation supplémentaire dans le cadre du troisième bataillon du Palmah. Il revint ensuite servir dans les Services secrets à la section de Jérusalem. Avec la création de Tsahal, Nahum Admoni fit son service dans les Renseignements.

A la fin de la guerre (1949), il fut démobilisé avec le grade de lieutenant et partit faire des études en Relations internationales à l’université de Berkeley aux Etats-Unis. Durant son séjour aux Etats-Unis, il termina une maîtrise en Relations internationales et fit la connaissance de celle qui deviendrait son épouse. Durant ses études, il fit toutes sortes de travaux : bedeau d’une synagogue, maître dans une école juive et ouvrier dans une industrie. En 1954, Nahum Admoni revint avec son épouse en Israël et rejoignit les rangs du Mossad. Au départ, il fut conférencier dans le domaine des relations internationales à l’Ecole de formation aux services des Renseignements. Il remplit ensuite diverses fonctions dans l’unité des relations extérieures du Mossad, et fut également à la tête de plusieurs départements de l’organisme (la plupart dans le domaine politique).

Mossad

En 1976, il fut nommé adjoint au chef du Mossad d’alors, Yitzhak Hofi. En 1982, fut confirmée la nomination du général Yekutiel Adam comme nouveau chef du Mossad, qui fut tué, avant même d’entrer en fonctions, au début de la Guerre du Liban, Nahum Admoni fut nommé à sa place. La commission Cahane qui enquêta sur le massacre de Sabra et Shatila (lors de la Guerre du Liban) établit que la responsabilité directe de Nahum Admoni dans les événements était limitée. D’après des publications étrangères, le Mossad, au cours du mandat de Nahum Admon, a procédé à l’élimination de Abu Jihad, l’un des leaders de l’OLP, et à l’enlèvement de Mordekhai Vanunu. On a rattaché en outre à l’époque de son mandat, toujours selon des sources étrangères, plusieurs affaires embarrassantes liées à la sécurité, par exemple la divulgation de l’usage que faisait le Mossad de passeports britanniques. En 1989, Nahum Admoni quitta le Mossad et fut nommé directeur général de Mekorot (compagnie nationale des Eaux).

Il se tourna ensuite vers le monde des affaires. Il fut, entre autres, directeur de plusieurs sociétés, parmi lesquelles Investissements de la banque Discount, Banque Mishkan, Banque Ha-Po’alim. Il fut membre du comité de contrôle interne du Shabak (« service de Sécurité générale), afin de vérifier le fonctionnement de l’organisme après l’assassinat de Yitzhak Rabin. Il fut également membre de la commission qui examina la tentative manquée d’élimination du membre du Hamas Khaled Mashal, mais quitta cette commission peu de temps après le début de son travail. En 2006, Nahum Admoni fut nommé responsable de la commission d’enquête gouvernementale sur le rôle des autorités politiques dans la Seconde guerre du Liban.

Publié dans Espions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article