Adolf Hitler mort au Brésil à 95 ans ?

Publié le par Le Point - Adrien Bonetto

Officiellement, Adolf Hitler a mis fin à ses jours le 30 avril 1945. Or une Brésilienne affirme, photo à l'appui, qu'il s'est rendu au Brésil.

La théorie sur la fuite d'Hitler serait-elle relancée avec cette photo ?

La théorie sur la fuite d'Hitler serait-elle relancée avec cette photo ?

Pour de nombreux témoins, cela ne fait aucun doute : les corps d'Adolf et d'Eva, empoisonnée au cyanure, ont été incinérés dans les jardins de la chancellerie, ce qui concorde avec un extrait du testament privé du Führer : "Moi et ma femme choisissons la mort pour échapper à la honte de la déposition ou de la capitulation. Notre désir est d'être brûlés immédiatement sur les lieux où j'ai fourni la plus grande partie de mon travail quotidien pendant les douze années passées au service de mon peuple." En mai 1945, des fouilles sont effectuées dans les jardins de la chancellerie, mais également dans le Führerbunker, un complexe de salles souterraines de Berlin. Les corps des époux sont finalement retrouvés et identifiés grâce aux mâchoires d'Adolf Hitler.

La première rumeur part de Staline, qui affirme à une délégation américaine qu'Hitler n'est pas mort. Il déclare par la suite qu'il s'est enfui au Japon en sous-marin, puis en Espagne et en Argentine. Ces déclarations font les choux gras de la presse, qui entretiendra ces rumeurs pendant des décennies.

En 1970, le KGB se débarrasse du corps d'Hitler, ne gardant que le crâne et les mâchoires. En septembre 2009, l'hebdomadaire britannique The Observer affirme que ce fragment de crâne est en réalité celui d'une femme âgée de 20 à 40 ans.

Photo

La doctorante brésilienne Simoni Renee Guerreiro Dias affirme ainsi dans un livre que le Führer est décédé à l'âge de 95 ans, en Amérique du Sud où il aurait pris à fuite. D'après cette femme, Hitler se serait rendu en Argentine, au Paraguay puis au Brésil, où il aurait été protégé par ses alliés du Vatican.

Pour illustrer ses déclarations, elle montre une photo d'Hitler accompagné d'une femme noire. Il se faisait appeler Adolf Leipzig. La photo étant de très mauvaise qualité, il est difficile de reconnaître qui que ce soit. Elle affirme également avoir recueilli le témoignage d'une nonne polonaise qui aurait reconnu Adolf Hitler. "L'historienne" compte bien prélever des échantillons ADN afin de prouver ses dires.

Elle n'a toutefois pas attendu ces tests pour commercialiser son livre. Découverte historique ou coup de pub ? Affaire à suivre...

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article