Arpino Giovanni

Publié le par Roger Cousin

Giovanni Arpino (né le 27 janvier 1927 à Pula en Croatie et mort le 10 décembre 1987 à Turin) était un écrivain, journaliste et scénariste italien, lauréat de plusieurs prix littéraires. Un prix littéraire porte désormais son nom, décerné par la ville de Bra, qui lui a également dédié un important centre culturel. Né à Pula, en Croatie, d'une famille piémontaise, Giovanni Arpino vit pendant une partie de sa jeunesse à Bra, dans la province de Coni, où il épouse Caterina Brero, après quoi il passe l'essentiel de sa vie à Turin. Auteur en 1951 d'une thèse sur Essénine, il se fait connaître l'année suivante par un premier roman qu'il publie à l'âge de vingt-cinq ans chez Einaudi, Sei stato felice, Giovanni.

Journaliste sportif à la Stampa et au Giornale, il contribue avec Gianni Brera à donner à ce genre ses lettres de noblesse et lui consacre un livre, Azzurro tenebra, en 1977. Au cours de sa carrière de romancier, il remporte plusieurs récompenses importantes, avec L'Ombra delle Colline (prix Strega 1964), Randagio è l'eroe (prix Campiello 1972) ou Il Fratello Italiano (prix Campiello 1980). Dans le domaine du cinéma, Giovanni Arpino écrit en 1962 le scénario de Renzo et Luciana pour Mario Monicelli, aux côtés d'Italo Calvino et de Suso Cecchi d'Amico.

Deux de ses romans ont été portés à l'écran : d'une part, Il Buio e il miele, adapté par Dino Risi en 1975 sous le titre Parfum de femme, avec Vittorio Gassman et Agostina Belli, César du meilleur film étranger 1976, puis par Martin Brest en 1992 sous le titre The Scent of a Woman (Le Temps d'un week-end), avec Al Pacino ; d'autre part, Un'anima persa, adapté par Dino Risi en 1977 sous le titre Âmes perdues, avec Vittorio Gassman et Catherine Deneuve.

Publié dans Ecrivains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article