Artur José

Publié le par Mémoires de Guerre

José Artur, né le 20 mai 1927 à Saint-Germain-en-Laye et mort le 24 janvier 2015 à Paris, est un comédien et un homme de radio français, créateur et animateur de l'émission Le Pop-Club.

Artur JoséArtur José

À 17 ans, grâce au comédien François Périer, dont il devient le secrétaire particulier et l'ami, il entre dans le milieu du spectacle. À 19 ans il incarne un garçon exalté dans Le Père tranquille, un film de René Clément. Deux ans plus tard, il joue au théâtre dans Le Voleur d'enfants de Jules Supervielle, dans une mise en scène de Raymond Rouleau. Sa carrière au théâtre, notamment aux côtés de son ami le comédien et metteur en scène Pierre Brasseur, dure une dizaine d'années, jusqu'en 1959. Il assurera par la suite quelques contributions de courtoisie pour quelques amis cinéastes. Au début des années 1960 José Artur débute à la radio, à France Inter, dans la tranche matinale et dans une émission pour les jeunes, Table ouverte. 

En février 1964, on lui confie la direction artistique des croisières sur le paquebot France. Mais sa véritable notoriété lui vient lorsqu'il présente, à partir du 4 octobre 1965, le Pop-Club, une émission devenue culte, que France Inter n'interrompra que quarante ans plus tard (en 2005). José Artur y inaugure un ton nouveau, élégant et disert, où l'humour ne le cède qu'à l'acuité critique. Artistes, écrivains, hommes politiques de tous bords s'y croisent, donnant à ces décennies si riches et contrastées, une série de chroniques. José Artur sait allier commentaires, interviews, humour, rythme et musique, et n'hésite pas à se livrer à quelques excentricités, comme renvoyer un interprète en cours d'interview, ou faire les questions et les réponses si son invité est absent. Ce ton désinvolte, sa légèreté, cet air de ne rien prendre au sérieux, ses "mots trempés dans le cyanure" (Pierre Perret), qui cachent beaucoup de trac, lui valent beaucoup de lettres d'injures. 

Avec la programmation de Patrice Blanc-Francard et de Pierre Lattès, à partir de minuit, la musique, le rock et le jazz, tiennent aussi au Pop-Club une grande place. Le disque pop de la semaine (en ouverture de l'émission) donne le ton. José Artur anime aussi quelques autres émissions de radio pour France Inter, et pour la télévision, des programmes consacrés à l'actualité théâtrale : Qu'il est doux de ne rien faire... quand tout s'agite autour de vous, Flirtissimo, Avec ou sans sucre, Table ouverte, Au niveau du vécu, À qui ai-je l'honneur ?, C'est pas dramatique, de 1996 à 2007, consacrée à l'actualité théâtrale, Inoxydable de 2006 à 2007. En 2008, dans C'est pas croyable avec Stéphane Bern, José Artur évoque ses souvenirs d'homme de radio.

Il est cité dans l'album de bandes dessinées des aventures de Michel Vaillant, Route de Nuit de Jean Graton, en 1962 : « Ici José Arthur (sic) qui vous parlait depuis le bar de l'Escale, près des Champs-Élysées... » À la suite d'un accident vasculaire cérébral, José Artur meurt le 24 janvier 2015. Il a fait le don de son corps à la science. José Artur est le père de la comédienne Sophie Artur, née en 1959 de son union avec Colette Castel, et de l'animateur de radio et de télévision David Artur, né en 1972 d'un second mariage. Il partagea la vie durant vingt sept ans de l'artiste-peintre-graveur, Patricia Righetti, sa dernière femme.

Filmographie

  • 1946 : Le Père tranquille de René Clément, Pierre Martin
  • 1946 : Les gosses mènent l'enquête de Maurice Labro, le jeune Maldieu
  • 1969 : Z de Costa-Gavras
  • 1973 : Bel Ordure de Jean Marbœuf, Le commissaire
  • 1973 : La Main à couper de Étienne Périer, L'antiquaire
  • 1975 : Monsieur Balboss de Jean Marboeuf, Le prêtre
  • 1979 : Rien ne va plus de Jean-Michel Ribes, Le présentateur
  • 1982 : Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ de Jean Yanne Reginus
  • 1982 : Le Grain de sable de Pomme Meffre, Lucien Pommier
  • 1986 : La Dernière Image de Mohamed Lakhdar Hamina, Forrestier
  • 1990 : Il y a des jours... et des lunes de Claude Lelouch, l'agent artistique
  • 1993 : Point d'orgue de Paul Vecchiali
  • 1994 : Tombés du ciel de Philippe Lioret, l'éditeur

Théâtre

  • 1948 : Le Voleur d'enfants de Jules Supervielle, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre de l'Œuvre
  • 1949 : Sébastien de Henri Troyat, mise en scène Alfred Pasquali, Théâtre des Bouffes Parisiens
  • 1950 : Victor d'Henry Bernstein, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1952 : Bobosse d'André Roussin, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Célestins
  • 1954 : Faites-moi confiance de Michel Duran, mise en scène Jean Meyer, Théâtre du Gymnase
  • 1955 : Kean de Jean-Paul Sartre d'après Alexandre Dumas, mise en scène Pierre Brasseur, Théâtre des Célestins
  • 1957 : Bobosse d'André Roussin, mise en scène de l'auteur, Théâtre de la Michodière
  • 1958 : L'Enfant du dimanche de Pierre Brasseur, mise en scène Pierre Valde, Théâtre Édouard VII
  • 1959 : L'Enfant du dimanche de Pierre Brasseur, mise en scène Pierre Valde, Théâtre de Paris

Émissions

  • Le Pop-Club, de 1965 à 2005
  • Qu'il est doux de ne rien faire, de 1970 à 1973
  • Flirtissimo
  • Avec ou sans sucre
  • À qui ai-je l'honneur ?
  • Table ouverte
  • Au niveau du vécu
  • C'est pas dramatique, de 1996 à 2007
  • Inoxydable, de septembre 2006 à juin 2007
  • C'est pas croyable, avec Stéphane Bern
  • Le fou du roi, avec Stéphane Bern
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article