Barrey Fernande

Publié le par Mémoires de Guerre

Fernande Barrey, née le 9 janvier 1893 à Saint-Valery-sur-Somme et morte à Paris le 14 juillet 1960, est une modèle et peintre française. 

Barrey Fernande

Carrière

Fernande Barrey quitta vers 1908 sa Picardie natale pour Paris, où elle commença à gagner sa vie comme prostituée. Elle servit de modèle à plusieurs peintres, dont Modigliani et Soutine, qui la persuadèrent d’étudier la peinture et l’histoire de l'art à l’école des Beaux-Arts. En mars 1917, elle rencontra au café La Rotonde du Montparnasse l’artiste japonais Tsugouharu Foujita, qui tomba éperdument amoureux d’elle et l’épousa treize jours plus tard. En 1918, le couple s’installa, pour échapper aux bombes allemandes, à Cagnes-sur-Mer où elle passa un an à peindre, rencontrant de nombreux amis. Au cours de cette période, elle se lia d’amitié avec Jeanne Hébuterne, la compagne de Modigliani. Durant l’année 1925, le couple mena une relation très ouverte, tous deux ayant des relations avec des personnes des deux sexes. Le peintre ne pardonna cependant pas à Fernande une histoire d’amour avec son cousin, le peintre Koyanagi. Il s’enferma alors avec l’artiste belge Lucie Badoud (dite Youki) pendant trois jours durant lesquels Fernande rechercha désespérément son mari jusque dans les morgues parisiennes. En 1928, le couple divorça et elle vécut avec Koyanagi à Montmartre. Lorsqu’elle s’en sépara en 1935, sa relation avec Tsugouharu Foujita s’améliora ; il l’aida financièrement jusqu’à sa mort.

Un lien a été fait entre Fernande Barrey et la fameuse Miss Fernande, modèle favori du photographe de nus féminins Jean Agélou. Nous connaissons le prénom du modèle de Jean Angélou grâce à une carte-photo de la belle au dos de laquelle on trouve la mention manuscrite suivante : « Ma photo en 1912 », signée Fernande, suivie d'un tampon indiquant « Miss FERNANDE 7, passage de Flandre, PARIS ». La date de naissance de Fernande Barrey pourrait correspondre à celle du modèle de Jean Angélou, mais une comparaison objective du portrait exécuté par Modigliani avec les multiples clichés réalisés par Jean Angélou (certainement autour de 400) dissipe tous les doutes : il ne peut vraiment pas s'agir de la même personne: alors que le modèle de Jean Angélou est bien en chair, de taille moyenne, a des épaules solides et les cheveux châtain naturellement bouclés, toujours longs (et ceci depuis l'âge de 14 ans), celui de Modigliani est maigre, grande (long cou), a les épaules tombantes et des cheveux bruns coupés court et en frange sur le front. L'hypothèse d'une peinture tardive d'une Miss Fernande ayant changé d'apparence depuis ses séances photos ne tient pas non plus: Miss Fernande, au long des années de passage dans les studios, n'a cessé de prendre du poids, au point d'estomper sérieusement la belle féminité de ses formes. Comme peintre, elle expose au Salon d'automne de 1929 les toiles Josiane et Les Pêches. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article