Johann Heinrich von Bernstorff

Publié le par Mémoires de Guerre

Le comte Johann Heinrich von Bernstorff (1862, Londres – 1939, Genève) est un diplomate allemand. 

Johann Heinrich von Bernstorff

Jeunesse

Bernstorff est né dans une famille influente allemande d’origine danoise, composée d'hommes politiques et de diplomates. Il a passé une grande partie de son enfance à Londres, où son père était ambassadeur sous Bismarck.

Carrrière

Bernstorff a eu la charge de plusieurs missions du service diplomatique de l'Empire allemand : Constantinople, Belgrade, Saint-Pétersbourg, Munich et Londres, où il était en fonction de 1902 à 1906 comme conseiller d'ambassade. En 1906, il tente de désamorcer la crise de Tanger, sur le statut du Maroc. Il est ensuite ambassadeur aux États-Unis de 1908 jusqu'à 1917. Après le début de la Première Guerre mondiale, il tente d'empêcher l'entrée en guerre des États-Unis, en coopérant avec le président américain Woodrow Wilson, malgré plusieurs crises anti-allemandes dans l'opinion publique, dont celle due au torpillage du Lusitania, occasionnant la mort de près de 1 200 personnes. Bernstorff s'opposait à la politique allemande de guerre sous-marine à outrance.

Après l'entrée en guerre des États-Unis, en 1917, Bernstorff est nommé ambassadeur auprès de la Turquie, à Constantinople. Il reste à ce poste jusqu'au retrait ottoman du conflit, en octobre 1918. Contrairement à son prédécesseur, le comte Paul Metternich, Bernstorff a plutôt essayé d'éviter le sujet délicat du génocide arménien. L'ambassadeur Bernstorff négocie avec le gouvernement ottoman l'établissement d'un « habitat » pour les Juifs européens disposés à émigrer en Palestine. Après la guerre, Bernstorff refuse le poste de ministre des Affaires étrangères. Entre 1926 et 1931, il représente l'Allemagne en tant que délégué à la Conférence mondiale pour le désarmement à Genève.

Dernières années

Après l'arrivée au pouvoir de Hitler et du parti nazi, en 1933, il choisit d’émigrer en Suisse. Il décède à Genève le 6 octobre 1939. 

Publié dans Diplomates

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article